Aux États-Unis

10 octobre 2019 18:10; Act: 11.10.2019 10:21 Print

Les viandes et poissons artificiels arrivent

Créer de la viande à partir de quelques cellules n'est plus seulement de la science-fiction: un cosmonaute l'a fait!

storybild

Le premier burger «in vitro» conçu à partir de cellules souches de vaches par un scientifique a été présenté en 2013. (photo: Pixabay/Image d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Un cosmonaute vient de produire de la viande à partir de quelques cellules à bord de la Station spatiale internationale (ISS). L'arrivée de ces produits dans les supermarchés n'est à priori plus qu'une question d'années. Les test menés dans l'espace en septembre ont permis de concevoir des tissus de bœuf, de lapin et de poisson à l'aide d'une imprimante 3D.

Cette nouvelle technologie pourrait «rendre possible les voyages de longue durée et renouveler l'exploration spatiale», vers Mars par exemple, explique à l'AFP Didier Toubia, le patron de la start-up israélienne Aleph Farms, qui a fourni des cellules pour l'expérience. «Mais notre objectif est bien de vendre de la viande sur Terre», ajoute-t-il. Ces tests ont permis, selon M. Toubia, de démontrer qu'il était possible de produire de la viande loin de toute ressource naturelle et au moment où le besoin s'en fait sentir.

Viande cultivée?

«Notre objectif n'est pas de remplacer l'agriculture traditionnelle», assure Didier Toubia. «C'est d'être une meilleure alternative aux exploitations industrielles».

Le premier burger «in vitro» conçu à partir de cellules souches de vaches par un scientifique néerlandais de l'université de Maastricht, Mark Post, a été présenté en 2013. Plusieurs start-up se sont depuis engouffrées sur le créneau. Le coût de production est encore très élevé et aucun produit n'est disponible à la vente. «Probablement cette année», affirmait début septembre le patron de la société californienne JUST, Josh Tetrick, à une conférence à San Francisco. «Pas dans 4 000 supermarchés Walmart ou dans tous les McDo, mais dans une poignée de restaurants».

«Les opportunités sont énormes»

Pour leurs partisans, les viandes et poissons à base de cellules peuvent transformer durablement le système de production en évitant d'élever et de tuer des animaux. Des interrogations persistent toutefois sur leur réel impact environnemental, notamment leur consommation énergétique, et sur leur sécurité sanitaire.

Mais pour le poisson par exemple, «les opportunités sont énormes», assure Lou Cooperhouse, patron de la start-up BlueNalu. «La demande (en poisson) au niveau mondial n'a jamais été aussi grande», explique-t-il à l'AFP. Or, «on a un vrai problème d'approvisionnement» entre la surpêche, le changement climatique et l'incertitude permanente sur ce qui sera ramené dans les filets. Couplé à «un problème avec l'approvisionnement en lui-même» avec la présence par exemple de mercure dans certains poissons. «Pourquoi ne pas ajouter une troisième catégorie de poisson: "pêché", "élevé", "à base de cellules"», avance M. Cooperhouse.

Créée en 2018, son entreprise développe une plateforme technologique pouvant servir à la conception de divers produits de la mer, principalement des filets de poisson, sans arête ni peau.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lara le 11.10.2019 13:09 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas.... Si c'est bon, que c'est pas nocif pour la santé, ca ne peut qu'avoir des avantages pour nous, la terre et les animaux... De tpute facon, cette viande ne peut pas etre pire que celle qu'on mange deja. :0))

  • Charles Duchemin le 11.10.2019 12:33 Report dénoncer ce commentaire

    Bienvenue chez Tricatel!

  • FullmétalJF le 11.10.2019 00:05 Report dénoncer ce commentaire

    Chez nous en URSS/Russie on ne voudra jamais de ça !

Les derniers commentaires

  • Lara le 11.10.2019 13:09 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas.... Si c'est bon, que c'est pas nocif pour la santé, ca ne peut qu'avoir des avantages pour nous, la terre et les animaux... De tpute facon, cette viande ne peut pas etre pire que celle qu'on mange deja. :0))

  • Charles Duchemin le 11.10.2019 12:33 Report dénoncer ce commentaire

    Bienvenue chez Tricatel!

  • FullmétalJF le 11.10.2019 00:05 Report dénoncer ce commentaire

    Chez nous en URSS/Russie on ne voudra jamais de ça !

    • Matt.B le 11.10.2019 09:41 Report dénoncer ce commentaire

      Chez nous au Luxembourg, non plus !!!

    • Salutdir2 le 11.10.2019 12:19 Report dénoncer ce commentaire

      donc vous êtes des chasseurs je suppose?

    • Albert Sodexo le 11.10.2019 12:33 Report dénoncer ce commentaire

      Pourtant je suis sure que vous en avez déjà mangé.

    • Matt.B le 11.10.2019 12:57 Report dénoncer ce commentaire

      @Salutdir2 : Non même pas, je ne suis pas chasseur mais je ne suis pas contre ceux qui veulent chasser, leur choix / leur droits.