Il y a 60 000 ans

02 août 2021 21:48; Act: 03.08.2021 11:27 Print

Néandertal a bien peint dans une grotte

Une étude affirme que c’est bien le cousin de l’homme moderne qui a peint une immense stalagmite dans la grotte d’Ardales, en Espagne, démontrant des comportements symboliques.

storybild

Néandertal a appliqué une «peinture» à base d’ocre rouge sur les colonnes d’une stalagmite monumentale, dans la grotte d’Ardales dans le sud de l’Espagne. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Des préhistoriens ont confirmé sans équivoque que des Néandertaliens, ces «cousins» disparus de l’homme moderne, avaient bien peint la stalagmite d’une grotte espagnole il y a plus de 60 000 ans, selon une étude parue lundi. L’affaire agitait la petite communauté des préhistoriens depuis la publication d’une étude en 2018 attribuant à Néandertal l’application d’une «peinture» à base d’ocre rouge sur les colonnes d’une stalagmite monumentale, dans la grotte d’Ardales, dans le sud de l’Espagne.

Mais la datation, d’au minimum 64’800 ans, un temps où les humains modernes n’habitaient pas le continent, avait été réalisée sur des fragments de stalagmite. «Et un article scientifique a dit que peut-être ces pigments étaient une chose naturelle», une coulée d’oxyde de fer, rappelle à l’AFP le préhistorien Francesco d’Errico. L’étude qu’il a cosignée dans la revue de l’Académie américaine des sciences (PNAS) «montre que ces dépôts ne sont pas naturels, qu’il s’agit bien de pigments à base d’ocre très probablement amenés dans la grotte», poursuit ce chercheur CNRS à l’Université de Bordeaux.

Mieux, l’analyse de ces pigments, une première, a montré qu’ils n’étaient pas tous identiques, et que leur diversité correspondait aux différentes dates des fragments de stalagmite étudiés initialement. Ce qui «soutient l’hypothèse que les Néandertaliens sont venus à plusieurs reprises, sur plusieurs milliers d’années, pour marquer la grotte avec des pigments», selon le Pr d’Errico. Et ce sur une «coulée stalagmitique particulière, énorme». Difficile pour autant de comparer ce comportement à celui qui produira l’art pariétal de l’humain moderne, plus récent, comme celui de la grotte Chauvet-Pont d’Arc, à -37 000 ans.

«Ces structures stalagmitiques ont un rôle»

Mais c’est une touche supplémentaire ajoutée au portrait d’un Néandertalien qui était tout sauf un «cousin» un peu rustre de l’Homme, et dont la lignée s’est éteinte il y a quelque 40’000 ans. «Ce n’est peut-être pas exactement ce qu’on peut appeler de l’art», dit le Pr. d’Errico, mais «le lieu, la coulée stalagmitique et le fait de mettre du pigment dessus était important, un comportement symbolique». Et bien malin qui pourrait en interpréter le sens, quand aujourd’hui encore les préhistoriens se disputent sur le sens à donner à l’art pariétal des humains modernes, entre expression artistique, récit du monde ou invocation de forces surnaturelles.

«Dans certaines grottes l’entrée est habitée, mais l’intérieur et les profondeurs sont visités pour autre chose, pour de l’art ou des activités ne laissant pas de trace», raconte le Pr d’Errico. Il mentionne ainsi l’exemple de la grotte de Bruniquel, dans le Tarn-et-Garonne, où des Néandertaliens se sont aventurés à plus de 300 mètres à l’intérieur, pour y disposer précisément en deux cercles plus de deux tonnes de stalagmites soigneusement brisées. Et cela il y a plus de 170’000 ans. Avec Ardales, cela fait «deux exemples où des Néandertaliens rentrent dans une grotte et considèrent que ces structures stalagmitiques ont un rôle».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Grinch le 03.08.2021 19:19 Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être s'essuyaient-ils les mains après être passés dans la cabane au fond de la grotte ? Il n'y avait pas de PQ, à l'époque...

  • Grand Maître le 03.08.2021 16:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y avait peut être M6 et Plazza?

  • bonsens le 03.08.2021 02:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils étaient déjà tenté par la décoration d’intérieur

Les derniers commentaires

  • Le Grinch le 03.08.2021 19:19 Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être s'essuyaient-ils les mains après être passés dans la cabane au fond de la grotte ? Il n'y avait pas de PQ, à l'époque...

  • Grand Maître le 03.08.2021 16:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y avait peut être M6 et Plazza?

  • L'Observateur le 03.08.2021 16:32 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi est-ce qu'on ne publie plus mes commentaires s.v.p. ?

  • bonsens le 03.08.2021 02:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils étaient déjà tenté par la décoration d’intérieur

  • le canard enchaîné le 02.08.2021 23:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L histoire de l humanité 6000 ans environ le reste philosophies ........

    • L'histoard libérée le 03.08.2021 13:21 Report dénoncer ce commentaire

      Faux! Ce n'est pas parce que l’écriture n'existait pas avant qu'il n'y avait pas de culture, d'arts, croyances, pratiques, etc auparavant! Votre raccourci n'a aucun sens!

    • Peut-être le 03.08.2021 14:57 Report dénoncer ce commentaire

      Le problème étant surtout la datation, ou pour être exact la méthode de datation. Et là il est grandement possible qu'un jour on s'appercoive que l'on a tout faux. On n'est pas capable de prévoir une innondation, mais on affirme savoir pour il y a des millénaires... C'est toujours le problème des sciences : l'hypothèse de départ est-elle bonne? Et quand on voit le nombre d'études contradictoires chaque jour, difficile de savoir. Pour cela il nous faudrait un génie qui raisonnerait puis vérifierait avec des études expérimentales, pas l'inverse. Imaginez si Einstein avait agit ainsi...