Romances médiévales

10 juillet 2020 10:07; Act: 10.07.2020 16:17 Print

Polynésiens et Amérindiens fricotaient dès le XIIe

Des croisements entre des peuples de petites îles au cœur du Pacifique et de l’Amérique du Sud remontent au XIIIe siècle, selon une étude.

storybild

Des milliers de kilomètres séparent la Polynésie de la côte pacifique de l’Amérique du Sud.

Sur ce sujet
Une faute?

Les Amérindiens et Polynésiens, bien que séparés par de vastes étendues océaniques, se sont mélangés dès les années 1200. Ils ont laissé des preuves irréfutables de cette rencontre dans l'ADN des populations actuelles, révèle une étude parue dans la revue Nature.

Les chercheurs ne sont pas encore capables de nous dire si le voyage a été fait par les peuples venant de l'actuelle Colombie ou Équateur en direction des petites îles au cœur du Pacifique, ou si à l'inverse ce sont des marins de Polynésie qui sont remontés vers l'Amérique du Sud. Mais ce qui est avéré, selon cette étude parue mercredi, c'est que le croisement a eu lieu des centaines d'années avant que les Européens n'arrivent dans la région, en Polynésie française notamment.

«Ces découvertes changent notre compréhension de l'un des chapitres les plus méconnus des grandes conquêtes continentales de notre espèce», a expliqué à l'AFP Andreas Moreno-Estrada, l'un des principaux chercheurs du laboratoire national de génomique pour la biodiversité de Mexico.

L'épopée du Kon-Tiki

Archéologues et historiens débattent depuis des décennies sur les contacts ayant pu exister entre les insulaires d'Océanie et les Amérindiens, et, s'ils ont eu lieu, sur leur nature.

En 1947, l'explorateur et écrivain norvégien Thor Heyerdahl était allé jusqu'à créer un radeau, le Kon-Tiki, baptisé ainsi d'après un dieu inca, et avait embarqué au Pérou, avant de se laisser dériver pendant 101 jours et 7 000 kilomètres, pour finalement s'échouer sur l'archipel des Tuamotu, en actuelle Polynésie Française.

Heyerdahl était convaincu que des habitants du Pérou s'étaient rendus sur les îles isolées du Pacifique et voulait montrer, avec cette expédition devenue mythique, que cette piste était possible.

Mais «il est plus probable que ce soit les Polynésiens qui aient atteint l'Amérique, du fait de leur technologie maritime et de leur capacité démontrée à parcourir des milliers de kilomètres sur les océans», indique à l'AFP Alexander Ioannidis, chercheur à l'Université de Stanford.

La preuve par la patate douce

Pour en savoir davantage, les chercheurs ont collecté des données génétiques auprès de quinze groupes amérindiens le long des côtes du Pacifique en Amérique du Sud et centrale, et de dix-sept îles polynésiennes – plus de 800 individus au total.

«Nous avons recherché de longues séquences d'ADN avec exactement le même code», explique Alexander Ioannidis. Les croisements entre les groupes indigènes de Colombie et d'Équateur et ceux de Polynésie sont sans équivoque, confirmés aussi bien par les méthodes statistiques traditionnelles que par les nouvelles techniques de «big data». Le matériel génétique a permis de faire remonter la date des premiers croisements à 1200 environ, à peu près à l'époque de l'invasion de la Chine par Gengis Khan et du siège de Constantinople par les Croisés.

Jusqu'à présent, la patate douce était sans doute la preuve la plus évidente des échanges de cultures entre Polynésiens et Amérindiens. Originaire des Amériques, on la trouvait pourtant sur les îles du Pacifique bien avant l'arrivée des Européens, et son nom dans de nombreuses langues polynésiennes ressemblent à celui qui lui est attribué dans certains peuples d'Amérique du Sud.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • BeauGosse le 10.07.2020 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci pour ses articles plus instructifs et plus intéressant à lire! C’est clair et pas négatif et donc ça donne un peu de joie dans ce monde rempli de news négatifs!

  • TontonB le 10.07.2020 22:23 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne peux que me joindre aux louanges ... un article très intéressant, bien écrit et passionnant (même si je connaissais déjà le sujet) ... vous devriez mettre ce genre d'article en tête de page, et reléguer tout le reste tout en bas.

  • Yes! le 10.07.2020 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je vous invite tous à lire le livre "Magicians of the Gods" de Graham Hancock ... Vous apprendrez des choses qu'on ne nous enseigne pas à l'école!

Les derniers commentaires

  • TontonB le 10.07.2020 22:23 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne peux que me joindre aux louanges ... un article très intéressant, bien écrit et passionnant (même si je connaissais déjà le sujet) ... vous devriez mettre ce genre d'article en tête de page, et reléguer tout le reste tout en bas.

  • Yes! le 10.07.2020 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je vous invite tous à lire le livre "Magicians of the Gods" de Graham Hancock ... Vous apprendrez des choses qu'on ne nous enseigne pas à l'école!

  • BeauGosse le 10.07.2020 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci pour ses articles plus instructifs et plus intéressant à lire! C’est clair et pas négatif et donc ça donne un peu de joie dans ce monde rempli de news négatifs!