France

10 septembre 2019 07:54; Act: 10.09.2019 11:22 Print

Traces de Néandertaliens découvertes en nombre

Des centaines d'empreintes de pas de Néandertaliens ont été découvertes sur une plage normande, et ce, 80 000 ans plus tard.

storybild

Des traces ont été retrouvées dans le sable de la plage. (photo: Dominique Cliquet)

Sur ce sujet
Une faute?

Jamais autant de traces de pas de Néandertaliens n'avaient été découvertes d'un coup: à quelques dizaines de mètres du rivage normand, à Rozel, sous des dunes nichées dans des falaises, des archéologues ont découvert 257 empreintes de pieds, miraculeusement préservées depuis 80 000 ans.

Les empreintes n'offrent qu'un «instantané» de la vie du petit groupe de Néandertaliens qui occupait le site, alors éloigné de l'eau d'un ou deux kilomètres. Elles suggèrent que ce groupe comptait entre 10 et 13 personnes. La très grande majorité des empreintes appartenaient à des enfants et des adolescents, mais il y avait également quelques adultes dont l'un, très grand, qui mesurait 1 mètre 90, une taille estimée à partir de la longueur des pieds.

Des tonnes de sable enlevées

Ces Néandertaliens étaient vraisemblablement présents sur le site de l'automne au printemps, dit à l'AFP Jérémy Duveau, doctorant au Muséum national d'histoire naturelle et l'un des coauteurs de l'étude décrivant la découverte, publiée dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), une prestigieuse revue scientifique.

Le site avait été découvert par un amateur dans les années 1960, Yves Roupin, mais ce n'est qu'à partir de 2012, face au danger de l'érosion par le vent et la marée, que des fouilles de sauvetage ont été organisées, trois mois par an, menées par Dominique Cliquet, de la direction régionale des affaires culturelles de Normandie et du CNRS.

Des dizaines de mètres de sable ont été enlevés par pelles mécaniques pour atteindre les couches intéressantes. Puis, au pinceau, les chercheurs ont découvert les empreintes, laissées à l'époque dans un sol herbacé et boueux. Comment ont-elles survécu? Grâce au sable qui, en les recouvrant immédiatement, les a préservées.

«Une sorte de miracle»

Aux 257 traces décrites dans l'article pour la période 2012-2017 s'ajoutent des centaines d'autres découvertes depuis l'an dernier. «Les empreintes ont un intérêt, qui est également leur défaut: elles représentent une sorte d'instantané de la vie d'individus sur des périodes très brèves. Cela nous permet d'avoir une idée de la composition du groupe, mais il est possible qu'elles représentent le groupe quand certains individus étaient à l'extérieur», dit Jérémy Duveau.

La question est y a-t-il peu d'empreintes adultes car les Néandertaliens mouraient jeunes ou bien les adultes étaient-ils ailleurs? Chacune a, du reste, été photographiée et modélisée en trois dimensions. Certaines ont été moulées avec de l'élastomère, un matériau plus souple que le plâtre. Et depuis 2017, grâce à une technique nouvelle de solidification du sol par une solution chimique, des centaines de traces ont été extraites pour être conservées.

Celles qui n'ont pas été retirées ont été «totalement détruites» par le vent, dit Jérémy Duveau. «La conservation des empreintes nécessite une sorte de miracle. Il faut qu'on soit très chanceux», conclut-il. Avant Rozel, seules neuf empreintes néandertaliennes confirmées avaient été découvertes en Grèce, en Roumanie, à Gibraltar et en France. Quelques moulages de Rozel ont déjà été exposés, notamment au Musée de l'Homme à Paris, et les chercheurs disent vouloir en exposer plus au grand public à l'avenir. En attendant, toutes les empreintes extraites sont stockées dans les dépôts de la direction régionale des affaires culturelles de Normandie.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.