Au Japon

21 mai 2020 11:10; Act: 21.05.2020 14:34 Print

Un bébé traité par cellules souches, une première

Des médecins, au Japon, ont réussi à greffer des cellules hépatiques dérivées de cellules souches embryonnaires chez un nouveau-né souffrant d'une maladie du foie.

storybild

Les médecins du Centre national pour la santé et le développement de l'enfant (NCCHD), à Tokyo, ont injecté dans les vaisseaux sanguins du foie du bébé 190 millions de cellules hépatiques saines fabriquées à partir de cellules souches embryonnaires (CSE) humaines. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est une première mondiale qui pourrait ouvrir la voie à de nouvelles options de médecine pédiatrique. En octobre dernier, un nourrisson souffrait d'un trouble congénital du cycle de l'urée empêchant son foie de dégrader l'ammoniaque, un constituant toxique normalement transformé en urée pour être éliminé par voie urinaire. Mais âgé d'à peine six jours, il était trop petit pour subir une greffe de foie, une intervention chirurgicale lourde qui n'est pas recommandée avant qu'un enfant atteigne un poids d'au moins 6 kilogrammes, autour de trois à cinq mois.

Les médecins du Centre national pour la santé et le développement de l'enfant (NCCHD) à Tokyo ont alors décidé d'opter pour une thérapie de transition, en attendant que le bébé ait suffisamment grandi pour recevoir une greffe de foie classique. Ils ont par conséquent injecté dans les vaisseaux sanguins de son foie 190 millions de cellules hépatiques saines fabriquées à partir de cellules souches embryonnaires (CSE) humaines. Après ce traitement, «une augmentation de la concentration d'ammoniaque dans le sang n'a pas été constatée» chez le bébé, qui a pu bénéficier quelques mois plus tard d'une greffe d'une partie du foie de son père.

Il a pu sortir de l'hôpital six mois après sa naissance. C'est un «succès» pour le «premier essai clinique au monde utilisant des CSE pour un patient atteint d'une maladie du foie», s'est félicité le NCCHD dans un communiqué publié jeudi.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Danièle le 21.05.2020 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    Un grand bravo !!! Et longue vie à cet enfant

  • Anne le 21.05.2020 19:00 Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique avancée scientifique. De grands espoirs à l'horizon.

Les derniers commentaires

  • Anne le 21.05.2020 19:00 Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique avancée scientifique. De grands espoirs à l'horizon.

  • Danièle le 21.05.2020 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    Un grand bravo !!! Et longue vie à cet enfant