Sciences

15 avril 2019 14:21; Act: 15.04.2019 15:22 Print

Un cœur en 3D imprimé à partir de tissu humain

Le prototype de cœur humain a été imprimé à partir de cellules prélevées sur le tissu du patient, ce qui réduit les risques de réaction immunitaire de l'organisme.

storybild

Le cœur inerte a la taille d'une cerise, plongé dans un liquide.

Sur ce sujet
Une faute?

Des scientifiques ont présenté lundi à Tel-Aviv un prototype de cœur humain imprimé en 3D à partir de tissus humains et avec des vaisseaux. Ils saluent une avancée «majeure» dans le traitement des maladies cardiovasculaires et la prévention du rejet des greffes.

Les chercheurs de l'université de Tel-Aviv ont présenté à la presse ce cœur inerte de la taille d'une cerise, plongé dans un liquide. «C'est la première fois qu'on imprime un cœur dans son intégralité avec ses cellules et ses vaisseaux sanguins, c'est aussi la première fois qu'on utilise de la matière et des cellules provenant du patient», a dit le professeur Tal Dvir, qui a dirigé les recherches.

«Les difficultés demeurent»

«Des scientifiques étaient déjà parvenus à produire la structure d'un cœur par le passé, mais avec des éléments synthétiques ou naturels, et ne provenant pas du patient, au risque d'une réaction immunitaire de l'organisme», a-t-il précisé dans un laboratoire de l'université de Tel-Aviv.

Dans l'article correspondant publié par la revue scientifique Advanced Science, les auteurs de l'étude disent avoir conçu un procédé permettant non seulement de produire, à partir de cellules prélevées sur le tissu du patient, l'hydrogel servant à façonner des patches cardiaques vascularisés parfaitement compatibles avec le receveur, mais aussi des structures cellulaires entières avec leurs principaux vaisseaux, comme des cœurs. Cependant, «si l'impression en 3D est considérée comme une approche prometteuse pour concevoir des organes dans leur intégralité, plusieurs difficultés demeurent», ont-ils relevé.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fabilux le 15.04.2019 17:09 Report dénoncer ce commentaire

    ce serait merveilleux pour tous ceux attendent d'une greffe!

  • zouzou le 15.04.2019 20:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La vie éternelle arrive à grands pas! On va bientôt pouvoir remplacer toutes les pièces de notre corps...

  • red taz le 16.04.2019 10:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonne nouvelle.

Les derniers commentaires

  • red taz le 16.04.2019 10:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonne nouvelle.

  • Quiet le 15.04.2019 21:24 Report dénoncer ce commentaire

    Juste une artère est constituée de 3-4 couches de tissus différents, l'un enveloppant l'autre. En plus, la techno 3D-printing ne permet pas d'imprimer des corps creux, à ma connaissance qui date il est vrai un petit peu dans ce domaine. J'y crois pour les patchs cardiaques, mais j'y crois pas du tout actuellement pour les cœurs entiers. Ne donnez pas de faux espoir aux gens désespérés pour une greffe.

    • @Quiet le 16.04.2019 07:24 Report dénoncer ce commentaire

      Allez voir l'impression d'un sifflet et on verra si on ne peux pas imprimer de corp creux

  • olivier le 15.04.2019 20:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il ne faut pas se prendre pour Dieu.

  • zouzou le 15.04.2019 20:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La vie éternelle arrive à grands pas! On va bientôt pouvoir remplacer toutes les pièces de notre corps...

    • Mimi le 16.04.2019 13:40 Report dénoncer ce commentaire

      Perso, la vie eternelle je n'en voudrais pas. En plus, ce serait un peu comme changer des pièces sur une voiture qui rouille. Remplacer l'intérieur mais avoir la "carosserie" qui,elle, se dégrade, non merci...Vous changerez aussi vos os, vos articulations, vos neurones??? vivre eternellement avec Alzheimer par exemple...super!!! moi j'en voudrais même si on me payait, je préfère nettement garder l'option du repos éternel, pas tout de suite certes!

  • fabilux le 15.04.2019 17:09 Report dénoncer ce commentaire

    ce serait merveilleux pour tous ceux attendent d'une greffe!