Découverte en Israël

25 juin 2021 07:22; Act: 25.06.2021 11:19 Print

Une nouvelle espèce d’homme préhistorique

Une équipe israélienne a découvert des restes humains préhistoriques qu’elle n’a pu attribuer à aucune espèce Homo connue, dans le centre du pays.

storybild

La découverte du Nesher Ramla questionne la thèse privilégiée de l’émergence du Neandertal en Europe qui aurait ensuite migré vers le sud. (Image d’illustration) (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Une nouvelle espèce d’homme préhistorique récemment découverte en Israël questionne la thèse privilégiée selon laquelle l’homme de Neandertal a émergé en Europe avant de migrer vers le sud, ont annoncé jeudi des chercheurs israéliens. Lors de fouilles archéologiques près de la ville de Ramla, dans le centre d’Israël, l’équipe du Dr. Yossi Zaidner, du département d’archéologie de l’Université hébraïque de Jérusalem, a découvert des restes humains préhistoriques qu’elle n’a pu attribuer à aucune espèce Homo connue.

Dans une étude publiée dans la revue «Science», une équipe d’anthropologues de l’Université de Tel-Aviv et l’équipe du Dr. Zaidner ont défini un nouveau type du genre Homo, le «Nesher Ramla», du nom du site où il a été trouvé. Les ossements humains découverts dateraient de 140 000 à 120 000 ans avant notre ère, selon les scientifiques.

Ils partagent des caractéristiques communes avec l’Homme de Neandertal au niveau des dents et de la mâchoire notamment, mais aussi avec d’autres types homo archaïques au niveau du crâne. Ils diffèrent cependant de l’Homme moderne de par l’absence de menton, la structure du crâne et la présence de très grandes dents, précise l’étude. Les auteurs affirment avoir également trouvé, à huit mètres de profondeur, une quantité importante d’ossements animaux, de chevaux, de daims et d’aurochs ainsi que des outils en pierre. Pour le Dr. Zaidner, cela «montre que l’homo Nesher Ramla possédait des technologies avancées de production d’outils en pierre et interagissait très probablement avec l’Homo sapiens local».

«Cette découverte est particulièrement spectaculaire car elle nous montre qu’il y avait plusieurs types d’Homo vivant au même endroit et au même moment à ce stade ultérieur de l’évolution humaine», poursuit-il. Selon l’étude, plusieurs autres fossiles découverts précédemment en Israël et qui présentent des caractéristiques similaires pourront être attribués à ce nouveau type homo. La découverte du Nesher Ramla questionne la thèse privilégiée de l’émergence du Neandertal en Europe qui aurait ensuite migré vers le sud. «Les fossiles de Nesher Ramla nous font remettre en question cette théorie, suggérant que les ancêtres des Néandertaliens européens vivaient déjà au Levant il y a 400 000 ans», explique le Professeur Israel Hershkovitz, de l’Université de Tel-Aviv.

«En fait, nos découvertes impliquent que les célèbres Néandertaliens d’Europe occidentale ne sont que les restes d’une population beaucoup plus importante qui vivait ici au Levant – et non l’inverse», ajoute-t-il. De petits groupes du type Homo Nesher Ramla ont migré vers l’Europe – où ils ont évolué pour devenir les Néandertaliens «classiques» que nous connaissons bien, et aussi en Asie, où ils sont devenus des populations archaïques avec des caractéristiques semblables à celles de Neandertal, explique le Dr. Rachel Sarig de l’université de Tel-Aviv, une des auteures de l’étude.

«Carrefour entre l’Afrique, l’Europe et l’Asie, la terre d’Israël a servi de creuset où différentes populations humaines se sont mélangées avant de se répandre plus tard dans tout le Vieux Monde», explique-t-elle. La découverte d’un nouveau type d’Homo est d’une grande importance scientifique, conclut le professeur Hershkovitz, car elle permet d’ajouter une autre pièce au puzzle de l’évolution humaine et de comprendre les migrations des humains dans l’ancien monde.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Norby le 25.06.2021 08:38 Report dénoncer ce commentaire

    Nous ne saurons probablement jamais d’où nous venons, mais nous assistons en direct à la fin de notre espèce.

  • dgg le 27.06.2021 22:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement c’est la triste vérité.....

  • anonyme le 25.06.2021 08:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon bah bonne chance aux générations suivantes qui devront l’étudier à l’école …

Les derniers commentaires

  • dgg le 27.06.2021 22:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement c’est la triste vérité.....

  • dgg le 27.06.2021 21:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un jour nous le saurons mais nous nous ne seront plus là pour le voir

  • le canard enchaîné le 25.06.2021 19:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toutes les réponses sont dans la bible. On se sert même de dates Avant JC Après JC ...Adam et Eve

  • L'Homme ne sait rien le 25.06.2021 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    On ne sait pas d'où on vient, on ne sait plus où l'on va, Dégustons le présent en respectant au mieux la nature.

  • Norby le 25.06.2021 08:38 Report dénoncer ce commentaire

    Nous ne saurons probablement jamais d’où nous venons, mais nous assistons en direct à la fin de notre espèce.

    • Anthrologue le 25.06.2021 11:34 Report dénoncer ce commentaire

      Norby, documentez-vous et visitez des musées. Vous verrez alors que nous comprenons aujourd'hui assez clairement l'histoire de notre espèce.

    • Oui mais le 25.06.2021 13:07 Report dénoncer ce commentaire

      Clairement peut être pas encore, mais de mieux en mieux c'est certain, en 150 ans nous avons revue maintes fois notre explication de notre évolution, cette nouvelle découverte sans remettre tout en cause change pas mal e choses! à suivre....

    • toulolo le 25.06.2021 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Effectivement, les recherches, les trouvailles, les découvertes impliquent que l histoire est révisée de manière continuelle pour le bien de la vérité. Cela se nomme le révisionnisme qui conciste à réviser des faits communément admis. Evidement il y a des périodes pour lesquelles faire de telles recherches et donc découvertes qui aboutiraient assurément à des trouvailles " enrichissantes " pour les peuples non élus est étrangement non encouragé. Espérons que les découvreurs portent aussi attention du côté de Gross Rosen