Océan Arctique

30 novembre 2021 22:40; Act: 30.11.2021 22:42 Print

Vers un basculement neige-​​pluie plus précoce

Une étude met en garde contre les impacts, pour la nature et l’homme, de l’altération liée au réchauffement climatique. La région arctique va perdre en glace et gagner en humidité.

storybild

Mi-août, de la pluie avait été observée pour la première fois au sommet de la calotte glaciaire du Groenland, à plus de 3000 mètres d’altitude. (photo: REUTERS)

Sur ce sujet
Une faute?

L’Arctique se réchauffe beaucoup plus rapidement que la moyenne de la planète, entraînant un recul de la banquise et une augmentation de l’humidité dans l’air. En conséquence, les scientifiques prévoient une augmentation importante des précipitations sur ces régions d’ici à la fin du siècle. Mais sous quelle forme?

Les auteurs de l’étude publiée dans «Nature Communications» ont comparé les prévisions de la dernière génération de modèles climatiques aux précédentes modélisations. Ils estiment que le basculement vers un régime de précipitation annuel dominé par la pluie, et pas par la neige, se produit «une ou deux décennies plus tôt».

Autour de 2070?

«Les changements vont être plus importants et bien plus précoces que ce qui était estimé précédemment, ce qui aura des impacts majeurs sur la vie dans la région», explique l’auteure principale de l’étude, Michelle McCrystall, chercheuse à l’Université de Manitoba au Canada. «En automne par exemple, où le changement est le plus important, la zone centrale de l’Arctique pourrait faire la transition autour de 2070 selon les récents modèles, alors que les anciens prévoyaient 2090.»

Tout dépendra toutefois de l’ampleur du réchauffement. Au rythme actuel, la pluie devrait devenir majoritaire globalement sur l’Arctique avant la fin du siècle, mais limiter le réchauffement à +1,5°C, objectif le plus ambitieux de l’Accord de Paris, pourrait permettre de préserver une région dominée par la neige, selon l’étude.

Ces résultats montrent que «les pires impacts peuvent être évités» si les émissions de gaz à effet de serre sont drastiquement réduites, a commenté Gavin Schmidt, de l’institut Goddard d’études spatiales de la NASA, contestant une partie de l’étude. Pour ce chercheur, qui n’a pas participé à l’étude, les résultats ne prouvent pas que la pluie arriverait plus rapidement que prévu.

Réchauffement exacerbé

Dans tous les cas, des effets en cascade du basculement entre neige et pluie sont attendus. Par exemple, la multiplication des épisodes de pluie tombant sur la neige risque d’augmenter la mortalité des rennes et caribous, dont dépendent les communautés locales: les animaux ne peuvent plus accéder à leur nourriture, sous la couche de glace impénétrable qui se forme alors. La diminution de la couverture neigeuse va également réduire l’effet d’albedo (capacité à réfléchir l’énergie solaire), exacerbant ainsi le réchauffement, note l’étude.

Mi-août, de la pluie avait été observée pour la première fois au sommet de la calotte glaciaire du Groenland, à plus de 3000 mètres d’altitude. Un événement «inquiétant» dans cette zone, qui devrait pourtant rester dominée par la neige au XXIe siècle, estime Michelle McCrystall, même s’il n’est pas possible, à ce stade, de dire si c’est un événement isolé ou un signe que la réalité pourrait être pire que les modèles.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.