Idée de voyage

20 février 2019 09:00; Act: 20.02.2019 10:15 Print

L’île de Beauté rayonne à l’intersaison

Pour profiter au calme de la Corse, l’hiver et le début du printemps sont une période idéale. Loin de la cohue de l'été.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Entre des eaux turquoise et un ciel azur se déploie un univers de cimes enneigées, ponctuées de lacs gelés et de gorges, et d’immenses plages désertes balayées par les embruns maritimes. Hors saison, la Corse ne perd pas une once de sa beauté, au contraire, elle est magnifiée.

Loin de la cohue de l’été, le visiteur profitera du calme et se lancera dans des activités sportives vivifiantes. L’eau est un peu frisquette pour la baignade (ce qui n’arrête pas les amateurs de windsurf en combi), mais les températures sont agréables pour les sorties en plein air. La Corse possède des stations de ski. Elles sont petites, mais offrent une vue sur la mer. C’est le moment de prendre sa luge et ses raquettes pour profiter de paysages couverts de leur manteau de neige.

Refaire le plein de calories

Dès que l’on redescend, la température remonte un peu. Et l’on peut alors se balader à pied ou à dos d’âne voire longer la côte à VTT en suivant le sentier des douaniers sans être écrasé par un soleil de plomb. Il y a le choix. L’île française est un concentré de paysages variés: forêts, golfes, baies, maquis, lacs glaciaires, plages, montagnes, tourbières… C’est l’occasion également de visiter les sites préhistoriques et de flâner dans les ruelles de villes et villages de caractère côté mer et montagne.

Après avoir bien travaillé ses mollets, profiter de sources chaudes à l’état naturel ou aménagées comme les bains des caldanes, on ira prendre son café en terrasse sur un vieux port. Puis, il sera temps de refaire le plein de calories. Ça tombe bien, c’est en hiver qu'est confectionnée la charcuterie comme la coppa et le figatellu et que sont préparés les ragoûts. On mangera et fera des stocks de miel sur les marchés. Jusqu’à avril, c’est les oursinades qui s’accompagnent d’un verre de blanc sur la plage.

Puis dès le printemps, quand le maquis s’éveille et l’eau se réchauffe, il sera bien temps d’aller se baigner.

(Séverine Goffin/ L'essentiel)