Los Angeles

06 février 2019 09:00; Act: 05.02.2019 17:42 Print

Plongez au cœur de «LA», la géante remplie d'étoiles

La deuxième ville des États-Unis fascine par son faste et frappe par son aspect tentaculaire. Découvrez nos itinéraires au cœur de la «Cité des Anges».

Sur ce sujet
Une faute?

Énigme pour les uns, merveille pour les autres, Los Angeles ne laisse personne indifférent. Rarement une métropole a aussi bien porté son nom. La Cité des Anges, dans l’Ouest américain, abrite 18 millions d’âmes. Travailleurs immigrés venus d’Amérique latine, stars de la musique en devenir ou grands noms du cinéma, tous ont tenté leur «rêve californien».

C’est au milieu de cet univers aussi chaotique que fascinant que se réveillera le visiteur. Non, la beauté de la ville ne lui sautera pas aux yeux immédiatement. Mais une balade en voiture «"LA" by night» l’emmènera dans une quintessence sublimée par les plus grands réalisateurs de films («Heat», «Collision», «Drive», «La La Land»).

Difficile d’échapper aux sirènes d’Hollywood tant la ville semble obnubilée par le cinéma. Los Angeles serait-elle un mirage? Peut-être. Toujours est-il que la deuxième plus grande ville américaine offre des spécificités savoureuses.

Diaporama: Los Angeles, la géante remplie d'étoiles

Par ses plages déjà, de l’ambiance bohème de Venice Beach au paradis calme de Malibu, sans oublier Manhattan Beach, le repaire des surfeurs. Par ses avenues mythiques aussi, du très surfait Walk of fame sur Hollywwod Boulevard, au luxueux Rodeo Drive, en passant par l’incontournable Sunset Boulevard. L’impression de se retrouver au milieu d’un film à chaque instant.

Et puisque Los Angeles a tout à offrir, les amateurs de randonnées ne pourront que savourer une escapade sur les hauteurs de la ville du côté des «Hills».

D'aucuns essaieront bien d’observer de tout près l’iconique panneau «Hollywood» en se rendant rapidement compte qu’il est impossible (et interdit) de s’approcher des lettres. Comme une métaphore. Dans la Cité des Anges, chacun rêve de toucher les étoiles. Mais personne n’y arrive réellement.

(Thomas Holzer/L'essentiel)