Au Luxembourg

03 décembre 2020 06:00; Act: 07.12.2020 17:28 Print

EHTL à Diekirch, l'école de l'excellence

LUXEMBOURG - À l'École d'Hôtellerie et du Tourisme du Luxembourg, on tend vers l'excellence, et notamment par le biais de la formation.

storybild

Glace à la courge, ou encore à l'huile d'olive... étaient au menu!

Sur ce sujet
Une faute?

«Goûtez-moi ça et dites-moi ce que vous en pensez». Un peu interloqués, les membres du groupe s'exécutent. Marier le céleri, des pommes et du sucre. Quelle drôle d'idée de prime abord? Et pourtant, le résultat est étonnant et tous sont à l'unisson pour reconnaître que cette association, aussi surprenante fut-elle, titille les papilles gustatives et provoque en bouche, une explosion de saveurs!

«Partager mon expérience»

Enseignants en pâtisserie à l'École d'hôtellerie et du tourisme du Luxembourg, EHTL, ces hommes et ces femmes à la solide expérience écoutent néanmoins religieusement les conseils de leur instructeur du jour, Luc Debove. Chef exécutif pour toutes les écoles Ducasse, ce dernier affiche un CV qui inspire le respect: champion de France de sculptures en glace hydrique en 2008, champion du monde de glace à Rimini en Italie en 2010, Meilleur ouvrier de France glacier en 2011.

Aussi à l'aise en glacerie, pâtisserie, boulangerie, confiserie, Luc Debove a conquis son auditoire par son humilité mais aussi par sa propension à transmettre son savoir. «Ma fierté aujourd'hui est de partager mon expérience, de prodiguer des conseils, de livrer des astuces». La formation qu'il a animée avait pour thème «Les légumes au travers de la pâtisserie». Glace à la courge, ou encore à l'huile d'olive... étaient au menu!

«Chacun peut y trouver son compte»

Dans une autre salle, Julian Mercier, formateur en cuisine chez Ducasse, lui aussi, a emmené les enseignants sur le terrain du «Flexitarien gourmant». Une cuisine basée sur le végétal où la viande et le poisson sont simplement des garnitures. «Ainsi chacun peut faire son choix et y trouve son compte. Les végétariens, les véganes et les autres», confie Julian Mercier.

Boulgour au fenouil et aux maquereaux, ou encore poireaux enrobés de feuilles de nori sur une tapenade d'anchois, d'olives et de câpres... Plaisir des yeux et plaisir du goût!

Expérience de grands pâtissiers

Ces deux formations s'inscrivent dans le cadre d'un partenariat entre l'École Ducasse et l'EHTL né il y a deux ans, à l'initiative du directeur de l'établissement, Michel Lanners: «Mon ambition était de créer des liens avec des noms prestigieux de la cuisine.

L'occasion nous a été donnée de pouvoir travailler avec Alain Ducasse. Nous n'avons pas hésité une seconde», précise le directeur, qui s'emploie à mettre l'EHTL sur les rails de l'excellence. «Une excellence qui passe par nos enseignants, qui à travers ces formations, s'enrichissent de l'expérience de grands de la pâtisserie, de la cuisine...».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Naniman le 03.12.2020 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    Suis diplômé de celle de Metz... mais jamais travaillé dans ce milieu.. il faut dire qu’à l’époque, c’était considéré comme un job de chien sous payé.

  • thetruthhurts le 03.12.2020 07:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour j’ai connu 2 élèves de Alexis Heck ils sont eu leur diplôme CATP cuisinier. La femme travaille comme femme de ménage au CNS . Un chef a bossé avec moi Opium restaurant est lui a fait Bocuse D’or et termine deiniere . Le mec travaille maintenant comme vendeur de voiture Mercedes.

  • Jean II le 03.12.2020 07:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sur 10 élèves qui vont travailler en hôtellerie restauration sur le terrain , au bout de 8 mois 9 iront travailler dans des bureaux et 9 travailleurs frontaliers prendront leur place .

Les derniers commentaires

  • Sandro le 04.12.2020 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Je suivi 3 ans de cuisine au LTB il y a 25 ans avec des grands cuisiniers Luxembourgeois de l'epoque comme profs. de chez Oberweis et de l'equipe nationale...Les cours etaient d'un niveau tres bon, visites a Rungis, grandes Caves, Reims etc, mais la realite sur le terrain etait triste: du boulot chez italiens ou portugais sur-exploité, vie de famille zero et salaire de misère...Aujourd'hui ca na pas change, meme pire avec les dirigents de l'Horesca (Rix) nulles...J'ai touné vers les assurances...

    • bob007 le 04.12.2020 11:45 Report dénoncer ce commentaire

      Tout a fait rien n'est fait pour la que la restauration ne soit plus ce qu'elle est c'est à dire EXPLOITATION des employés. Au contraire rémunération la dernière sur la grille des salaire au vue des heures . Et entendre de la part des dirigeants ' c'est normal c'est comme ça la restauration ' voilà aussi pourquoi le droit du travail n'est pas respecté .

  • butcher le 03.12.2020 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça n’a pas changé!!!

  • Euh... le 03.12.2020 08:01 Report dénoncer ce commentaire

    le dressage du plat en photo en une ne fait pas du tout rêver....

  • Jean II le 03.12.2020 07:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sur 10 élèves qui vont travailler en hôtellerie restauration sur le terrain , au bout de 8 mois 9 iront travailler dans des bureaux et 9 travailleurs frontaliers prendront leur place .

  • mac le 03.12.2020 07:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui enfin le céleri avec des pomme date des années 70 alors c est sûr que quand on a l’habitude de manger des bouchers à la reine des cordons-bleus ou des saucisses tout peut nous paraître être de la gastronomie

    • Taxman le 03.12.2020 09:35 Report dénoncer ce commentaire

      @mac: je fais aveuglément confiance à votre jugement, après avoir lu "bouchers à la reine". Vous parlez de gastronomie, et vous ne connaissez même pas la différence entre une bouchée à la reine et le boucher de la reine. D'où votre pseudo: Mac, dérivé de MacDonalds, la grande gastronomie. Je comprends pourquoi des saucisses sont de la haute gastronomie à vos yeux