Friandises

07 novembre 2019 06:00; Act: 06.11.2019 16:38 Print

Une boule de sucre et la magie prend forme

Sur une île de Hong Kong, Louis To fait le bonheur des visiteurs et de leurs papilles, avec ses créations plutôt originales.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Avec une paire de ciseaux, un tube de soufflage et de fins outils en métal, le confiseur Louis To façonne en dragon et créatures fantastiques des boules de sucre dans son échoppe hongkongaise, un talent hérité de son enfance sous la Révolution culturelle.

Voilà une quinzaine d’années que sa petite boutique colorée engoncée dans une ruelle de l’île de Cheung Chau, au sud-ouest de celle de Hong Kong, fait le bonheur des visiteurs et des papilles.

Des bonbons colorés

Au milieu des étagères, un bac bouillonnant attire incontestablement les sens. Chauffé jusqu’à 80 degrés, il renferme de la cire de sucre arc-en-ciel. Le commerçant aux yeux rieurs en prélève une boule qu’il malaxe rapidement à mains nues et qu’il gonfle. Les gestes sont précis, le regard inspiré. En deux temps, trois mouvements, jaillit sous les yeux des passants un bonbon coloré en forme de dragon.

Chez ce confiseur autodidacte, les sucettes ne font pas que se déguster, elles s’admirent. «J’ai toujours voulu faire des bonbons», raconte-t-il, fier d’être resté fidèle à ses rêves d’enfant. Louis To a vu le jour en pleine Révolution culturelle, dans une famille modeste de Chaozhou, dans le sud-est de la Chine. «Il n’y avait pas de nourriture, il n’y avait rien», se souvient l’artisan. «Alors quand je voyais d’autres enfants avec des jouets, j’essayais de me fabriquer les mêmes». Un mimétisme qui a été la clé de son succès: «Je n’avais pas d’argent pour acheter des bonbons, mais je regardais les artisans les faire. Je me souviens très bien comment ils les fabriquaient, dans tous les détails».

Ce n’est pourtant qu’au début des années 2000, lorsqu’il déménage à Cheung Chau, loin de la forêt de gratte-ciel de l’île de Hong Kong, avec son épouse et ses enfants, que sa passion pour les sucreries reviendra lui brûler les doigts. «Ici, j’ai vu beaucoup de choses qui me rappellent mon enfance, comme les cerfs-volants, des choses qu’il n’y a pas en ville, qu’on ne voit que sur l’île, observe-t-il. Et je me suis souvenu que je voulais fabriquer des bonbons».


To est un véritable self-made-man

Sans recette, il expérimente par lui-même la fonte de divers sucres. «Pendant six mois, j’en ai essayé au moins une dizaine», explique-t-il, avant d’en conclure que l’essentiel n’était pas les ingrédients, mais la technique. La recherche a été laborieuse avec cette cire qui lui brûlait les mains: «J’avais des ampoules, j’ai failli tout abandonner. Une fois les cloques parties, je reprenais de suite parce que je suis passionné». Aujourd’hui, grâce à un type de sucre importé d’Allemagne, Louis To se targue même de servir des bonbons aux diabétiques. «Un habitant du village passait avec ses deux filles et leur disait qu’il ne pouvait plus manger de bonbons. Du coup j’ai trouvé un type de sucre rien que pour lui».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Darwin le 07.11.2019 06:37 Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui mais non, on ne peut pas manger ca, c'est trop beau !

  • Angelo51 le 07.11.2019 13:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super! Enfin une bonne nouvelle en provenance de Hong Kong! Finesse et raffinement.

  • patience le 08.11.2019 07:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est juste à admirer. Ça ne devrait pas se manger.

Les derniers commentaires

  • patience le 08.11.2019 07:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est juste à admirer. Ça ne devrait pas se manger.

  • gromper le 07.11.2019 19:05 Report dénoncer ce commentaire

    très grande estime et admiration pour ce Monsieur créatif et ingénieux

  • Angelo51 le 07.11.2019 13:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super! Enfin une bonne nouvelle en provenance de Hong Kong! Finesse et raffinement.

    • Billionaire Boys Club le 07.11.2019 17:30 Report dénoncer ce commentaire

      Hong Kong c'est très fin et raffiné il suffit de voir le nombre de milliardaires et les prix de l'immobilier...

  • Darwin le 07.11.2019 06:37 Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui mais non, on ne peut pas manger ca, c'est trop beau !