Sexe

01 mars 2017 18:02; Act: 03.03.2017 15:36 Print

Ce que veulent voir les femmes dans du porno

L'industrie du X est souvent accusée d'amplifier les clichés sexistes. Une productrice de films porno explique pourquoi il est crucial que les femmes passent derrière la caméra.

storybild

Une productrice de films X explique pourquoi il est crucial que les femmes passent derrière la caméra. (photo: Instagram Erika Lust)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Il y a celles qui ont honte de dire qu'elles s'y intéressent. Celles qui ne se reconnaissent pas du tout dans des scénarios glauquissimes. Celles qui n'ont jamais osé se pencher sur la question. Avec tout cela, on pourrait croire que le X n'a aucune chance de séduire les femmes. Pourtant, le porno peut être féministe (on en parlait d'ailleurs ici il y a quelques mois). Il est même important qu'il le devienne.

Cette semaine, le magazine CheeK consacre une longue interview à la plus connue des productrices et activistes «sexe-positive», Erika Lust (son nom de scène). La Suédoise entend briser le tabou qui entoure l'intérêt féminin pour un porno différent et promouvoir l'égalité des sexes dans tous les sens du terme.

«Trop souvent dégradant»

Aujourd'hui, «le porno est fait pour satisfaire les hommes et booster leur impression de pouvoir et de droit sur le corps des femmes, affirme Erika. La plupart du temps, ça passe par des actes sexuels violents et dégradants infligés aux femmes. Ce que montre la pornographie mainstream, c’est que la sexualité des femmes n’existe que pour bénéficier aux hommes».

Ce constat pose un problème de société, selon elle. «Le porno mainstream a un impact très important sur notre vision du sexe, mais pas seulement. Sur le consentement, sur les rôles genrés… Via la pornographie, nos valeurs et nos a priori sont devenus uniquement masculins».


La misogynie est multidimensionnelle en matière de pornographie. «Regarder du porno a toujours été considéré comme quelque chose d’obscène et d’obscur, ce qui nous oblige à le regarder en secret et dans la solitude. Les ados et les hommes peuvent en rire, mais si une femme avoue qu’elle apprécie le porno, c’est un scandale!» dénonce la Suédoise.

C'est bien dommage, parce que ce tabou exclut de fait les femmes de cette sphère d'influence. «Exprimer notre sexualité est un droit, qui nous a jusqu’à présent été refusé dans la pornographie. Nous devons nous réapproprier nos corps. Et on ne peut pas compter sur les producteurs mainstream pour provoquer ce changement. Il faut donc des femmes dans les rôles-titres: des productrices, des scénaristes… Il nous faut créer une pornographie positive».

Pour en savoir plus, le TED Talk d'Erika:

(L'essentiel avec Célia Héron)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Haas le 01.03.2017 23:56 Report dénoncer ce commentaire

    Encore les experts et leur ridicules avis. On n arrive pas de respirer sans les experts sur cette planète.

  • bibi le 02.03.2017 09:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    que veulent voir les femmes dans un film x ? c est une vrai question

  • Pippo le 02.03.2017 00:21 Report dénoncer ce commentaire

    Pour avoir réaliser une enquête sur l'industrie de 1996 à 2001, je peux vous dire que toutes les personnes impliquées dans ce business sont de grands malades, de la simple maquilleuse au grand Boss de chez Private,, en passant par Rocco, le bi ou Woodman le réalisateur psychopathe. Le cinéma X fait par des femmes n'est pas nouveau; il a vu le jour en 2003 durant le festival de Cannes sur le Yacht de Berth Milton, le milliardaire suédois qui a fait faillite avec sa société pourtant la première côté en bourse à la NASDAQ.

Les derniers commentaires

  • Question le 03.03.2017 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    La réponse svp merci...

  • GG57 le 03.03.2017 07:49 Report dénoncer ce commentaire

    "Aujourd'hui, «le porno est fait pour satisfaire les hommes et booster leur impression de pouvoir et de droit sur le corps des femmes" Ok alors dites ça à toutes les allumeuses qui trainent dans les boites et qui "dansent" comme des actrices X, qui allument tous les mecs qui passent et qui sont 10 fois plus vulgaires que les actrices porno... Avant de descendre systématiquement les hommes, mesdames les féministes ,faites un peu le ménage chez vous! Occupez vous de ces femmes qui rendent votre combat inutile ;-)

    • Roger le 03.03.2017 15:06 Report dénoncer ce commentaire

      Entre danser et voir des scènes obscenes tu m'excuseras il y a un gouffre entre les deux. Ou alors on sort pas et ne voit pas la même chose.

  • Ex chômeur le 02.03.2017 20:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On n'est jamais si bien servi que par soi-même..

  • Femme/Homme le 02.03.2017 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    A qui et quoi sert le porno et pourquoi?

    • Réponse le 02.03.2017 15:15 Report dénoncer ce commentaire

      C'est comme la cigarette, la malbouffe, la télé-réalité, le lotto, usw, cela ne sert à rien : le principe est simple et toujours le même, faites croire à un être humain qu'il brave un vice (mode "je suis trop un rebelle"), le rendre accro, et hop vous avez une industrie qui cartonne. Le problème du porno n'est pas le sexe (et oui même nos ancêtre faisait l'amour et rendaient cela plaisant), mais l'exposition et la dépendance (je ne parlerai même pas de la commercialisation de l'intimité).

  • Rocco le 02.03.2017 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    Et ? Il faut regarder la vidéo pour savoir ce que veulent les femmes ???

    • dieux to femme le 04.03.2017 02:31 Report dénoncer ce commentaire

      A quoi sert le porno?