Aux États-Unis

14 février 2016 14:19; Act: 15.02.2016 14:57 Print

Les fleurs des amoureux passées au peigne fin

Pratiquement toutes les fleurs pour la Saint-Valentin des Américains sont importées via Miami, où la police des frontières scrute les bouquets en quête d'éventuels nuisibles.

storybild

Des insectes ou des maladies peuvent se trouver dans les cargaisons. (photo: AFP)

  • par e-mail

La première quinzaine de février donne lieu à un dispositif spécial permettant aux agents de la police des frontières (CBP) d'examiner un milliard de fleurs et plantes livrées pour le 14 février aux États-Unis. Une préoccupation qui n'est pas qu'un rendez-vous amoureux soit gâché par un insecte, mais la menace que représentent certaines petites bêtes pour l'agriculture.

«Je viens juste de trouver une grappe d'oeufs sur les feuilles», commente l'un de ces agents, Edward Putland, qui travaille dans une zone réfrigérée pour conserver la fraîcheur des délicats pétales. Ces œufs trouvés dans une cargaison en provenance du Costa Rica «seront envoyés pour identification à l'USDA», le ministère américain de l'Agriculture, poursuit-il. «Toutes sortes de nuisibles, d'insectes, de maladies peuvent se trouver dans ces cargaisons, des mites aux lépidoptères en passant par les coléoptères», détaille Edward Putland.

Œil expert

«En général, je trouve quelque chose chaque jour, mais parfois c'est quelque chose que nous avons déjà ici, alors nous n'intervenons pas», explique-t-il. «En revanche, lorsqu'on trouve quelque chose que l'on n'a pas et dont nous ne voulons pas, alors il faut prendre des mesures concernant cette marchandise», poursuit l'inspecteur.

Il s'agira dans ce cas de faire passer des tests et de se débarrasser des végétaux en toute sécurité. Pour cela, il faut un oeil d'expert et une bonne loupe, car la menace peut être de très petite taille. À la chaîne, tulipes, roses de toutes les couleurs et fleurs exotiques défilent dans des boîtes en provenance principalement de Colombie.

Le pays d'Amérique latine exporte près de 700 millions de fleurs pour la Saint-Valentin aux États-Unis, suivi par l'Équateur, le Mexique, les Pays-Bas et le Costa Rica.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • jang Schmit le 16.02.2016 06:16 Report dénoncer ce commentaire

    tiens et pourquoi vous ne recherchez pas pour votre article ce qu'on fait au Findel...?imports de roses et fleurs là aussi

Les derniers commentaires

  • jang Schmit le 16.02.2016 06:16 Report dénoncer ce commentaire

    tiens et pourquoi vous ne recherchez pas pour votre article ce qu'on fait au Findel...?imports de roses et fleurs là aussi