Santé mentale

08 janvier 2018 10:30; Act: 08.01.2018 10:46 Print

L'addiction des enfants aux iPhone inquiète

La marque Apple a été sommée par certains actionnaires de lancer une étude sur la dépendance des plus jeunes à ses téléphones mobiles.

storybild

Les actionnaires craignent que les conséquences sanitaires de l'usage abusif des téléphones par les enfants se retournent contre Apple. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Deux grands actionnaires du géant américain Apple, préoccupés par les effets sur la santé mentale d'un usage excessif des iPhone, ont demandé à la marque à la pomme une étude sur l'addiction des enfants à ses téléphones mobiles, selon l'agence Bloomberg. «Il y a un nombre croissant de preuves qui montrent que, pour au moins certains des jeunes utilisateurs les plus assidus, cela pourrait avoir des conséquences négatives involontaires» sur la santé, écrivent les investisseurs Jana Partners LLC et les caisses de retraite des enseignants californiens (Calstrs), dans une lettre datée du 6 janvier.

«Le malaise sociétal grandissant va à un moment donné probablement affecter Apple lui-même», préviennent ces deux investisseurs, qui détiennent pour environ deux milliards de dollars d'actions Apple. «S'attaquer au problème maintenant va augmenter la valeur à long terme pour tous les actionnaires», soulignent-ils dans leur lettre mentionnée plus tôt part le Wall Street Journal.

Un porte-parole d'Apple s'est refusé à tout commentaire, selon Bloomberg. Le géant technologique américain propose déjà des contrôles parentaux et la possibilité de restreindre les accès à certaines applications et contenus. Cette lettre constitue une nouvelle pression exercée sur Apple, aux prises comme les autres géants de la technologie avec une faille de sécurité touchant les microprocesseurs, et accusée par ailleurs par des associations de réduire volontairement les performances et la durée de vie de ses appareils, afin d'en accélérer le remplacement.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Triste époque le 08.01.2018 11:55 Report dénoncer ce commentaire

    Aux parents d'agir! Car c'est triste de toujours voir maintenant quasi tous les enfants les yeux sur un smartphone ou une tablette...

  • Education des parents le 08.01.2018 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Il suffit simplement en tant que parent de ne pas laisser accès à son téléphone... En plus vu le prix et comme les petites mains peuvent être maladroites tout le monde est gagnant, la santé du bambin et le portefeuille... Education des parents c'est tout...

  • RamBo le 08.01.2018 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    Pas seulement l'addiction des enfants, aussi celles d'énormément d'adultes.

Les derniers commentaires

  • moi le 09.01.2018 00:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et l'état veut instaurer les tablettes dans les écoles ?!?!

  • léa le 08.01.2018 23:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les enfants reproduisent ce que les parents font au quotidien ....

  • egaalwat le 08.01.2018 22:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faire la morale aux parents alors que vous êtes les premiers à commenter sur l'essentiel online... il suffit que les enfants vous observent dans le train bus .... le monde extérieur joue aussi un rôle,

  • zorro le 08.01.2018 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    t'as vraiment rien compris...

  • Jules le 08.01.2018 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    Il est où le problème? Le futur c'est l'informatique. C'est primordial pour la croissance économique que les futurs générations sachent maniputler le mieux possible les différents softs et Hardwares. Le monde de demain est informatisé et je trouve cela bien qu'un enfant sache comment fonctionner avec. De plus, les métiers de demain sont dans le domaine informatique.