Bande dessinée

20 janvier 2016 09:00; Act: 20.01.2016 13:41 Print

«Watertown», un polar hitchcockien

L'élégance graphique de Jean-Claude Götting est la base de «Watertown», un polar dans l'Amérique profonde des années 60.

storybild

Après «Noir» et «Pigalle 62.27» (scénarisé par Loustal), Jean-Claude Götting (52 ans) sort «Watertown».

Une faute?

La vie de Philip Whiting se passe paisiblement à Watertown. Il y travaille dans les assurances et passe ses week-ends à la pêche. Chaque matin sur le chemin du bureau, il déguste un muffin de Mr Clarke après avoir fait un brin de causette avec la charmante Maggie Laeger.

Mais un jour, Mr Clark est retrouvé mort dans sa cuisine et Maggie Leager s'est évaporée. Serait-elle une meurtrière? Quand Philip Whiting la retrouve deux ans plus tard, elle est devenue Marie Hotkins et tient un magasin d'antiquités à Stockbridge. Comme elle feint de ne pas le reconnaître, il décide de mener sa propre enquête.

Après «Noir» et «Pigalle 62.27» (scénarisé par Loustal), Jean-Claude Götting (52 ans) sort «Watertown», un polar dont il avait écrit les trois premières phrases il y a quelques années. «C'était un début possible d'histoire que j'ai longtemps gardé de côté avec quelques autres». Jusqu'au jour où d'autres idées sont venues se greffer à cet embryon.

«L'élément déclencheur a été l'achat d'un vieil album de photos sur Internet: celui d'une famille dont je ne sais rien. Cet album, je l'ai utilisé et intégré à l'histoire», explique Jean-Claude Götting, influencé par de grands auteurs américains de polars tels James Cain ou Fredric Brown.

«Je préfère le terme de roman noir à polar. Ce qui m'intéresse, c'est le côté tragique plus que l'aspect criminel avec flics et voyous. J'emprunte au polar le côté enquête qui est une forme de narration très intéressante».

S'il avait deux scénarios prêts, dont une comédie romantique, Jean-Claude Götting a préféré proposer «Watertown» à Casterman. Et s'amuser dans l'Amérique des années 60. «J'ai un peu de mal à dessiner l'époque actuelle, pour des raisons pratiques», avoue-t-il honnêtement.

Avec son trait épais et son graphisme assez schématique, il se régale ainsi des voitures anciennes comme des costumes plus structurés et plus stylisés de l'époque. «Mon personnage enquêterait avec des moyens plus modernes et moins romanesques. Et c'est beaucoup moins excitant de dessiner quelqu'un qui fait des recherches sur Internet par exemple».

Alternant entre peinture et illustration, Jean-Claude Götting se fait plutôt rare en BD. «Elle a pour moi un côté fastidieux. Après un album, j'ai besoin de souffler. "Watertown" m'a pris huit mois pleins, week-ends compris».

Avec son petit côté vintage, dû à ses couches de couleur Pantone (un bleu et un jaune), cet album aux traits et à l'histoire noirs est une merveille qui lance parfaitement bien l'année 2016.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.