Étude

29 novembre 2011 14:44; Act: 29.11.2011 16:11 Print

Être célibataire peut s'avérer mortel

Selon une récente étude américaine, vivre seul accroît les risques de décéder prématurément.

storybild

Le personnage du film «A single man» décède subitement d'une crise cardiaque au terme d'une longue errance. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Une recherche présentée lors du dernier congrès de l’Association américaine pour le cœur démontre que les personnes vivant seules et âgées de moins de 65 ans courent davantage le risque de décéder prématurément que les personnes en couple. Passé les 80 ans, c’est la tendance inverse que l’on observe : «Lorsque l’âge s’accroît, le risque diminue», souligne le cardiologue Jacob Udell. Les scientifiques pensent que le fait de devoir gérer seul ses ennuis de santé sans l’aide d’un partenaire pourrait les amplifier à l’âge adulte. Les octogénaires vivant de manière autonome auraient déjà réussi à gérer suffisamment bien leur santé pour pouvoir se prendre en charge eux-mêmes.

D’autres études abondent dans le même sens. Selon les chercheurs de l’Université de médecine de Yale, le fait de vivre seul après une crise cardiaque augmente considérablement les risques de décès après un certain temps. Enfin, l’Institut finnois de santé publique a démontré que les disparitions liées à l’alcoolisme explosent chez les célibataires.

( L'essentiel Online/cst)