Projet au Luxembourg

14 octobre 2016 08:43; Act: 14.10.2016 08:54 Print

Le couvre-​​bouton, cet objet raffiné

LUXEMBOURG - Entrepreneur dans l'âme, Georges Kass se passionne pour la bijouterie tout en développant un autre produit: les couvre-boutons.

storybild

Georges Kass espère bien faire décoller ses couvre-boutons.

Une faute?

L'essentiel: Vous êtes à la tête de trois bijouteries. Pourquoi développez-vous les couvre-boutons?

Georges Kass: Les chemises à double manchette sont aujourd'hui largement minoritaires par rapport aux modèles à boutons. J’ai identifié une opportunité et imaginé les couvre-boutons de manchettes. Ils permettent ainsi à toutes les entreprises d’offrir un objet raffiné aux hommes et aux femmes de leurs sociétés ou à leurs clients, renforçant la force de leur marque et le lien affectif entre la firme et celui qui porte ses couleurs.

Quelles difficultés pour une fabrication parfaite?

Même si ce produit semble simple, sa technicité m’a obligé à relever un challenge difficile. Car je voulais créer un objet dans l’esprit du briquet Dupont. Je voulais que ce soit aussi simple que «Clic clac». Lorsque j’ai présenté mes premiers couvre-boutons à Cartier, l’unique reproche qu’ils ont évoqué concernait l’absence de ressorts pour assurer une meilleure fermeture.

Qu'avez-vous fait alors?

La fabrication de cette fermeture était complexe car la technique ne doit pas prendre de place et doit faire preuve d’efficacité sur le long terme. J'ai fait produire des prototypes dans plusieurs pays, avant de trouver en Suisse un spécialiste capable de produire un mécanisme irréprochable.

Ce produit est-il difficile à commercialiser?

Les couvre-boutons que j’ai inventés constituent un produit de marketing idéal pour les grandes sociétés. Nous espérons rencontrer le même succès qu’ont connu les pin’s .

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Steve le 14.10.2016 12:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas le même produit entre boutons de manchettes qui existe depuis la nuit des temps et les cache boutons bravo pour l'invention

  • aigorleo le 14.10.2016 10:26 Report dénoncer ce commentaire

    Pas une invention, mais plutot une reprise de quelques choses qui existe déjà. Dans tous les cas j'eviterai de le comparer au pin's et je positionnerai le produit dans la fausse ligne de montblanc. Bravo dans tous les cas

  • Très bien le 14.10.2016 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    Excellente idée... je suis preneur!

Les derniers commentaires

  • Steve le 14.10.2016 12:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas le même produit entre boutons de manchettes qui existe depuis la nuit des temps et les cache boutons bravo pour l'invention

  • Très bien le 14.10.2016 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    Excellente idée... je suis preneur!

  • aigorleo le 14.10.2016 10:26 Report dénoncer ce commentaire

    Pas une invention, mais plutot une reprise de quelques choses qui existe déjà. Dans tous les cas j'eviterai de le comparer au pin's et je positionnerai le produit dans la fausse ligne de montblanc. Bravo dans tous les cas

  • Jerome SCAT le 14.10.2016 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Tres bon article mais une boutique de boutons de manchette a été ouvert depuis 2 ans par un thionvillois.