Aux États-Unis

10 août 2018 10:53; Act: 10.08.2018 13:25 Print

Armée contre les expéditeurs de «dick pics»

Pour se défendre contre le harcèlement sexuel sur internet, une actrice porno se venge de manière créative des hommes un peu trop audacieux.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

De nos jours, il n’y a plus rien d’exceptionnel au fait de recevoir sur internet, de la part d’inconnus, des photos de pénis. Un grand nombre des femmes qui sont un tant soit peu actives sur les réseaux sociaux sont certainement déjà tombées nez à nez virtuellement avec une bite venue de nulle part.

Une intimidation des expéditeurs de dick pics (photos de pénis)

Il y a de fortes chances pour que l’excitation, manifestement attendue, soit plutôt mitigée. Ce qui devrait être du bon sens ne semble pas avoir été enseigné à certains spécimens masculins dans leur enfance. Mais que peut-on faire à ce sujet?

L’actrice de porno Ginger Banks, qui s’est fait connaître il y a quelques semaines grâce à une vidéo forte en émotions, dans laquelle elle parlait du traitement inhumain que subissaient les travailleuses du sexe, partage désormais sa méthode plutôt créative pour effrayer les expéditeurs notoires de dick-pics.

Personne ne veut passer pour un pédophile

Sa réaction aux photos de bites inopportunes est simple et efficace. Elle écrit: «C’est un pénis d’enfant que tu viens de m’envoyer, là? Je vais le signaler!». Et cela fait son petit effet à plusieurs niveaux. D’une part, elle s’attaque au fragile ego masculin, qui n’est certainement pas content d’être comparé à un pénis d’enfant. Par ailleurs, il y a l’effet de choc – personne n’a envie d’avoir la réputation d’être un pédophile.

Pour appuyer ses «menaces» - qu’elle ne mettrait pas à exécution, comme elle l’avoue sur Twitter – Ginger Banks joint généralement une capture d’écran du site internet «CyberTipline», sur lequel on peut directement signaler un cas de cybercriminalité aux autorités.

On ne s’attaque pas non plus à un lutteur

La réaction drôle et intelligente de la star du porno fait son petit effet. Le post a récolté près de 115 000 «likes» et a été partagé par 27 000 internautes en quelques jours. Aux critiques qui se servent du travail de Ginger Banks comme prétexte pour justifier le harcèlement sexuel, la jeune femme a également une réponse toute faite:

«Quand je lis des commentaires sur des articles concernant des agressions sexuelles sur des travailleuses du sexe, cela me brise le cœur. Parce que beaucoup de gens disent qu’on est nous-mêmes responsables, qu’on se fait baiser pour de l’argent, qu’on doit vivre avec. Mais ça n’a aucun sens! Quand tu croises un lutteur dans la rue, tu ne vas pas non plus lui mettre ton poing dans la gueule, pas vrai?».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dixie Normous le 10.08.2018 22:17 Report dénoncer ce commentaire

    hmmm... cette méthode me semble juste marcher pour les petites tailles...

  • Novitchok le 10.08.2018 16:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il pourrait lui arriver malheur ...

  • Virtuality le 10.08.2018 16:39 Report dénoncer ce commentaire

    Harcèlement dans un monde non-réel ???? Drôle d'histoire. Si je ne veux pas être harcelé, je n'accède pas à ce monde virtuel. Et puis, qui prend au sérieux ce qui se passe sur ces reseaux ?

Les derniers commentaires

  • Dixie Normous le 10.08.2018 22:17 Report dénoncer ce commentaire

    hmmm... cette méthode me semble juste marcher pour les petites tailles...

  • Virtuality le 10.08.2018 16:39 Report dénoncer ce commentaire

    Harcèlement dans un monde non-réel ???? Drôle d'histoire. Si je ne veux pas être harcelé, je n'accède pas à ce monde virtuel. Et puis, qui prend au sérieux ce qui se passe sur ces reseaux ?

  • Novitchok le 10.08.2018 16:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il pourrait lui arriver malheur ...