Au Luxembourg

16 mars 2017 13:12; Act: 17.03.2017 08:27 Print

Beaucoup ignorent leurs troubles du sommeil

ESCH-SUR-ALZETTE - Le Centre hospitalier Emile Mayrisch (CHEM) organisait, jeudi, une journée de sensibilisation aux troubles du sommeil.

storybild

En 2016, 478 patients se sont rendus au laboratoire du sommeil. (photo: Editpress/Alain Rischard)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

«Sur une trentaine de visiteurs qui ont rempli le questionnaire, seul un ne présente aucun trouble du sommeil», expliquait jeudi matin, feuilles à l’appui, Sofiya Stanislavovna Zhuravel, infirmière spécialisée du Centre hospitalier Emile Mayrisch, à l'occasion d'une journée de sensibilisation. Selon les estimations, jusqu’à 46% de la population souffrent de troubles du sommeil. «Mais beaucoup l’ignorent», souligne Michel Kruger, neurologue et médecin responsable du laboratoire du sommeil du CHEM.

C’est le cas de Scott, 35 ans, qui a rempli un questionnaire pour «s’occuper» car il était en salle d’attente. «Il m’est arrivé de me dire "tiens, cette nuit, je n’ai pas bien dormi" mais je ne pensais pas avoir de problèmes particuliers. Or, vu ce que m’a dit l’infirmière sur mes résultats, je pense que je vais consulter». Pour Nathalie, 40 ans, qui a aussi rempli le questionnaire, en revanche, le résultat n’est pas une surprise. «J’ai des enfants, cela fait donc plusieurs années que mon sommeil est perturbé».

Les hommes sont plus concernés

En 2016, 478 patients, dont 121 femmes et 357 hommes ont été au laboratoire du sommeil. «Les patients consultent surtout pour des troubles marquants comme des apnées du sommeil. Or, il se trouve que, pour une raison que l’on ignore, la prévalence des apnées est plus grande chez les hommes. Ce n’est donc pas étonnant qu’ils soient plus nombreux à venir nous voir», explique Michel Kruger. En général, ils restent deux nuits. Et toutes leurs données de sommeil sont enregistrées.

Les troubles du sommeil peuvent avoir de nombreuses causes: neurologiques, respiratoires, musculaires... et parfois c’est juste une hygiène de vie à améliorer», précise Sofiya Stanislavovna Zhuravel. «La médecine a beaucoup évolué ces dernières années en termes de diagnostic des troubles du sommeil. Les mentalités aussi. Il y a encore 20 ans, certains patients avaient honte de dire à leur généraliste qu’ils dormaient mal. Or, c’est important, car un mauvais sommeil peut avoir une grande incidence sur la santé», conclut Michel Kruger.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • nalux Rumelange le 16.03.2017 14:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    aucune information

  • Lâcher prise le 16.03.2017 15:49 Report dénoncer ce commentaire

    La disponibilité constante par smartphone, internet, etc. ne permet pas aux gens de lâcher prise. Je n'ai aucune honte d'éteindre tout dans certains moments. Je préfère me retrouver au chômage en bonne santé, qu'en fin de vie à cause du travail. Je suis maintenant indépendant et heureux de l'être.

  • claudia le 17.03.2017 02:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Marco oui moi ça me parle !!! Grrrrr !!!mais c'est vrai que c'est due à plusieurs facteurs ...c'est au cas par cas et faut trouver le meilleur "traitement" adapté à chacun...

Les derniers commentaires

  • claudia le 17.03.2017 02:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Marco oui moi ça me parle !!! Grrrrr !!!mais c'est vrai que c'est due à plusieurs facteurs ...c'est au cas par cas et faut trouver le meilleur "traitement" adapté à chacun...

  • question? le 16.03.2017 21:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je souffre des douleurs chroniques suite à un handicap physique....avec le train de la vie (travail, responsabilités familiales....) j ai aussi des douleurs cervicales, céphalées. ...ça me réveille...nuits blanches, et cumul de fatigue. pourtant je suis du genre calme et zen....mais quand la douleurs vous dépasse CHI. centre de la douleur. Voilà pour moi.

  • Marco le 16.03.2017 19:08 Report dénoncer ce commentaire

    Et le tapage nocturne des voisins ça personne en parle !

    • Deb88 le 16.03.2017 21:39 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis entièrement d'accord!!!!

  • Cl'Aude le 16.03.2017 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    Pour moi rdv le 9 mai

  • nordstadt le 16.03.2017 16:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça devenu habituelle. Je sais qu'un jour je vais craquer mais pour le moment ça roule. La vie