Bande dessinée

16 mai 2018 09:00; Act: 15.05.2018 21:37 Print

Gare à Oki, le grand gorille blanc du Congo-​​Brazzaville

Après un séjour de deux mois dans la jungle congolaise, A. Dan ose une fiction qui mêle la magie des grands esprits et le braconnage.

storybild

Dans les forêts du Congo, le Oki, un grand gorille blanc, est perçu par les habitants comme un esprit de la forêt.

Dans les forêts du Congo, le Oki, un grand gorille blanc, est perçu par les habitants comme un esprit de la forêt. Une sorte de père Fouettard qui peut contrôler les vies. Scénariste et dessinateur de «Le Oki d'Odzala», A. Dan a passé deux mois dans le parc naturel Odzala-Kokoua, au nord du Congo-Brazzaville. Le temps d'un reportage sur le milieu scientifique naturaliste qu'il a raconté dans un carnet intitulé «Des Gorilles et des Hommes».

Il n'y évoquait rien du braconnage des gorilles et rien non plus des légendes africaines. «C'est Goddé, un personnage haut en couleur rencontré sur place, qui m'a parlé de la légende du Oki. Il ne me restait plus qu'à broder un peu et à lier cette légende à la mission des primatologues», explique simplement A. Dan. Clémence, spécialiste des gorilles au Congo-Brazzaville, effectue sa dernière mission faute de financements. Les primates y sont menacés par le virus Ebola et le braconnage.

Il veut venger sa famille

Mais Clémence a un espoir. Il y a quelques années, elle a photographié un gorille blanc qui, à en croire les données génétiques, ne devrait pas exister. Si elle parvient à le retrouver, cela permettrait de débloquer de nouveaux fonds. Dans un village au cœur de la forêt, Mickey, un adolescent malingre, cherche à venger sa famille d’un chef de gang de braconniers. Quitte à faire appel aux sorciers vaudous et à invoquer l’esprit du Oki, le grand gorille blanc.

«Si le Congo-Brazzaville est essentiellement de religion chrétienne, l'animisme y est très présent. Il y a toujours dans ces coins reculés des sorciers qui soignent ou qui envoûtent et désenvoûtent». Pepito, le trafiquant que Mickey poursuit, existait bel et bien. Mais il avait été capturé avant l'arrivée de l'auteur dans le pays. «Pepito est protégé par la magie d'un sorcier. Pour s'en débarrasser, certains pourront penser qu'il faut faire sauter cette protection». Décimées par le virus Ebola au cours des années 2000, les populations de gorilles le sont aussi par le braconnage. «Les gardes du parc retrouvent parfois des sacs remplis de bras et de jambes de gorilles en viande boucanée. Certains braconnent pour les affaires, d'autres pour manger».

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.