Salon de la lingerie

14 janvier 2019 09:20; Act: 14.01.2019 09:51 Print

Les femmes en quête de sensualité et d'élégance

Le Salon international de la lingerie, qui débute à la fin de semaine, sera l'occasion de faire le point sur les grandes tendances du secteur.

storybild

Le salon parisien (ici en 2018) réunit les acteurs du secteur. (photo: AFP/Alain Jocard)

Sur ce sujet
Une faute?

Début d'année oblige, le Salon international de la lingerie va faire son grand retour à Paris, du 19 au 21 janvier. Rendez-vous incontournable pour les professionnels du secteur, le salon offre également la possibilité de découvrir les tendances lingerie pour la saison à venir, à savoir l'automne-hiver 2019/2020. Une saison qui sera marquée par des pièces à la fois élégantes et confortables.

Après une sensualité poussée à l'extrême, puis un retour au confort avec le body et la culotte, c'est un mix de ces deux tendances qui séduira les femmes l'automne prochain. Un seul mot d'ordre: se réconcilier avec son corps et l'aimer tout en se sentant bien dans sa peau. Féminine et sensuelle, oui, mais pas à n'importe quel prix! La femme s'émancipe toujours plus en 2019, comme l'ont montré les nombreux mouvements nés sur les réseaux sociaux, ces derniers mois. La féminité s'affirme en accord avec celle qui porte les pièces de lingerie, et non en fonction du regard d'autrui.

À l'instar du prêt-à-porter, cela se traduit par des pièces non contraignantes, tout en fluidité et légèreté, qui permettent d'allier confort et féminité. Autant dire que le bodywear aura largement la cote, la saison prochaine. Selon les experts du Salon, cette tendance à la fluidité et à la décontraction n'empêche pas de vouloir porter des matières raffinées de qualité et de rechercher des détails sophistiqués. Le coton sera de la partie, tout comme la dentelle et la soie, tout en légèreté. Parmi les autres tendances, figure le «layering» qui, comme en cosmétiques et en prêt-à-porter, consiste à multiplier les couches de façon hiérarchisée pour créer des jeux de volume et de matière.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • vinzz le 14.01.2019 10:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sans commentaires...

Les derniers commentaires

  • vinzz le 14.01.2019 10:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sans commentaires...