Appétit vorace

15 mars 2017 12:46; Act: 15.03.2017 13:19 Print

Les araignées mangent plus que les requins

Les araignées consomment dans le monde chaque année entre 400 et 800 millions de tonnes d'insectes, selon une étude publiée mardi.

storybild

Cette étude montre le rôle majeur de ces animaux dans la régulation des destructeurs de cultures et des vecteurs de maladie. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Les estimations «suggèrent que les proies de l'ensemble des araignées représentent 400 à 800 millions de tonnes chaque année dans le monde», indiquent les chercheurs dans la revue The Science of Nature. Un chiffre au moins équivalent aux quantités de viande et de poisson consommés chaque année par les humains (400 millions de tonnes) et supérieur à ce que mangent les requins (280 à 500 millions de tonnes).

«Nous espérons que ces estimations et leur ampleur contribueront à alerter l'opinion publique et à améliorer l'appréciation globale du rôle des araignées», ajoutent les scientifiques. Les chercheurs ont d'abord estimé, sur la base de 65 études existantes, la population des araignées, qui pèseraient l'équivalent de 25 millions de tonnes.

Il existe quelque 45 000 espèces d'araignées, des animaux que l'on retrouve sous toutes les latitudes, mais qui vivent en majorité dans les forêts et les prairies. Si elles sont voraces, les araignées sont aussi une source de nourriture très importante, dont dépendent quelque 8 000 espèces d'oiseaux, de parasites et d'autres prédateurs.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Peter le 15.03.2017 22:19 Report dénoncer ce commentaire

    Croix blanche sur le dos, c'est un épeire sur la photo. J'ai horreur des araignées mais je me soigne. C'est dur de lutter contre ce reflexe primitif. Je déteste encore plus les moustiques mais pas pour les mêmes raisons. Heureusement que tout ceci est très petit. ^^'

Les derniers commentaires

  • Peter le 15.03.2017 22:19 Report dénoncer ce commentaire

    Croix blanche sur le dos, c'est un épeire sur la photo. J'ai horreur des araignées mais je me soigne. C'est dur de lutter contre ce reflexe primitif. Je déteste encore plus les moustiques mais pas pour les mêmes raisons. Heureusement que tout ceci est très petit. ^^'

    • Notre inné les aime, pas notre acquis.. le 16.03.2017 12:51 Report dénoncer ce commentaire

      "Reflexe primitif", en fait non, ce n'est pas un réflexe mais un comportement acquis et non de l'inné. C'est uniquement votre éducation dans notre société qui génère ce comportement. Vous seriez né en Afrique je suis sûr que prendre un mygale dans votre main ne vous poserait aucun soucis vu que c'est un jeux pour les enfants et un met délicieux pour tous. Donc tout n'est que question de culture et d'apprentissage. Cependant, le côté détaché et repoussant inculqué dans notre société occidentale nous a fait perdre de vue depuis longtemps l'apport indéniable de ces petites bêtes à notre bien-être

    • Peter le 16.03.2017 22:14 Report dénoncer ce commentaire

      Je persiste dans ma logique de réflexe primitif :) À l'instar du serpent dont on se méfie beaucoup, l'araignée est venimeuse et dangereuse. Et souvent les dessins et couleurs qu'ils ont sont là pour nous le rappeler. Les 2 espèces sont répandues partout sur la planète, donc bien connues de l'espèce humaine. Personne ne m'a appris à avoir peur de ces animaux. Ceci est gravé dans nos gênes depuis des lustres. Ceux qui mangent des mygales vivent avec elles. Ils ont donc appris à rationaliser et raisonner leurs peurs.