Étude mondiale

13 juin 2017 09:38; Act: 13.06.2017 18:16 Print

30% des Terriens ont un problème de surpoids

La proportion de la population en surpoids et obèse n'a cessé d'augmenter dans le monde depuis 1980, doublant dans 73 pays, selon une vaste étude publiée lundi.

storybild

De plus en plus d'enfants sont obèses en Chine. (photo: AFP)

Sur ce sujet

L'excès pondéral est responsable d'un net accroissement des maladies cardiovasculaires, du diabète et de certains cancers à l'origine d'une augmentation de la mortalité. Les résultats de cette étude montrent «une crise grandissante et troublante de santé publique au niveau mondial», soulignent les auteurs dont les travaux, qui englobent 195 pays et territoires, paraissent dans la revue médicale américaine New England Journal of Medicine. Le rapport fait également l'objet d'une présentation au Forum annuel EAT sur l'alimentation à Stockholm, qui vise à créer un système de production alimentaire plus sain et durable.

En 2015, 107,7 millions d'enfants et 603,7 millions d'adultes souffraient d'obésité dans le monde, ont déterminé ces chercheurs. Un indice de masse corporelle (le poids divisé par la taille au carré) supérieur à 24,5 signale un surpoids. Une personne est considérée obèse à partir d'un IMC de 30. En 2015, l'excès de poids et l'obésité affectaient au total 2,2 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estimait ce chiffre à plus de 1,9 milliard en 2014, dont plus de 600 millions d'obèses.

Quatre millions de morts

La fréquence de l'obésité pédiatrique a été moindre que chez les adultes, mais son accroissement a été plus rapide pendant cette période de 35 ans. Cette étude montre également qu'un IMC élevé a été lié à quatre millions de décès dans le monde en 2015, dont près de 40% chez des personnes seulement en surpoids. Plus des deux-tiers des morts ont résulté de maladies cardiovasculaires, dont l'augmentation est très nette depuis 1990 et qui sont liées à un IMC excessif. «Les personnes qui ne font pas attention à un gain de poids le font à leurs risques et périls: ils risquent d'avoir une maladie cardiovasculaire, du diabète, un cancer et d'autres pathologies mettant la vie en danger», met en garde le Dr Christopher Murray, directeur de l'Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) à l'Université de Washington à Seattle, un des coauteurs de l'étude.

Parmi les vingt pays les plus peuplés, les États-Unis comptent le taux d'obésité le plus élevé pour les enfants et les jeunes adultes, avec près de 13%, tandis que l’Égypte est en tête pour la prévalence des adultes obèses, avec environ 35% de cette population. Les incidences les plus faibles d'obésité des adultes ont été constatées au Bangladesh et au Vietnam avec seulement 1%. La Chine et l'Inde comptaient le plus grand nombre d'enfants obèses avec 15,3 millions et 14,4 millions.

Chiffre préoccupant

Les États-Unis (79,4 millions) et la Chine (57,3 millions) avaient en 2015 le plus grand nombre d'adultes obèses. L'objectif de cette étude est de comprendre au niveau mondial les facteurs responsables de «cette épidémie actuelle de maladies» liées au surpoids et à l'obésité, expliquent les chercheurs. «L'excès pondéral est l'un des problèmes de santé publique les plus difficiles de notre temps affectant près d'une personne sur trois», souligne le Dr Ashkan Afshin, professeur adjoint de santé publique à l'Université de Washington, principal auteur de l'étude.

«Pendant la dernière décennie, de nombreuses actions ont été menées pour lutter contre ce fléau mais il existe peu d'indications montrant leur efficacité sur le long terme», pointe-t-il. Dans un éditorial accompagnant l'étude, les Dr Edward Gregg et Jonathan Shaw, des épidémiologistes des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), estiment que «le chiffre le plus préoccupant est le triplement de l'obésité chez les enfants et les jeunes adultes dans les pays en développement et à revenus intermédiaires, comme la Chine, le Brésil et l'Indonésie».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lulu le 13.06.2017 16:27 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut diminuer les parts par 2, et si on a faim, il faut boire de l'eau. Et là, surprise-surprise dans 30 jours vous verrez le poids perdu. Autrement continuez à bouffer comme une vache, et là bonjours les dégâts...

  • Sam Enerve le 13.06.2017 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    et 50% des terriens ne mangent pas à leur faim

  • sport le 13.06.2017 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut une vrai relance pour le sport et donner aux gens l'envie de se bouger plus, à la place de rester le plus souvent devant la télé, surtout pour les jeunes.

Les derniers commentaires

  • LiNh le 13.06.2017 17:32 Report dénoncer ce commentaire

    @Hurra Votre expertise svp... mdr

  • lulu le 13.06.2017 16:27 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut diminuer les parts par 2, et si on a faim, il faut boire de l'eau. Et là, surprise-surprise dans 30 jours vous verrez le poids perdu. Autrement continuez à bouffer comme une vache, et là bonjours les dégâts...

    • Meeeuuuh le 13.06.2017 21:47 Report dénoncer ce commentaire

      Dans le mille.C'est tout à fait cela.

    • LiNh le 14.06.2017 08:10 Report dénoncer ce commentaire

      Il semblerait que d'autres facteurs rentrent en ligne de compte. Pollution, stress, génétique etc...

    • lulu le 14.06.2017 08:32 Report dénoncer ce commentaire

      Le stress, la génétique,...etc ce n'est pas le problème de la majorité des obèses. Le vrai problème c'est la mal-bouffe et la goinfrerie....!

    • LiNh le 14.06.2017 09:58 Report dénoncer ce commentaire

      D'accord docteur...

  • Sam Enerve le 13.06.2017 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    et 50% des terriens ne mangent pas à leur faim

  • Julo le 13.06.2017 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    le baromètre pour l’obésité est différente de pays à pays. Ce chiffre veut pas dire grand chose. Je pèse 80 kilos. Je suis sure que dans un pays quelque part je suis considéré obèse. Je ne pourrais jamais être mannequin pour playboy .... surtout parce que je suis un homme.

    • Il manque le 13.06.2017 12:27 Report dénoncer ce commentaire

      Votre taille?

    • esteban le 13.06.2017 12:31 Report dénoncer ce commentaire

      L'IMC est une norme internationale... Donc peu importe le pays dans lequel vous vous trouvez c'est toujours votre rapport poids/taille qui détermine votre obésité/maigreur.

    • sportif le 13.06.2017 13:22 Report dénoncer ce commentaire

      Esteban, l'IMC est une norme internationale, mais le résultat du calcul est totalement faux pour les personnes pratiquant le sport régulièrement. Il faudrait prendre en compte le tour de taille dans le calcul pour dire si quelqu'un est réellement en surpoids.

    • @sportif & esteban le 13.06.2017 17:45 Report dénoncer ce commentaire

      Et l'IMC est manipulé par l'industrie pharmaceutique, qui le fait baisser, pour qu'on consomme des coupe-faims......

  • sport le 13.06.2017 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut une vrai relance pour le sport et donner aux gens l'envie de se bouger plus, à la place de rester le plus souvent devant la télé, surtout pour les jeunes.

    • Fettlogik le 13.06.2017 15:20 Report dénoncer ce commentaire

      Non, il faut manger moins. Les gens mangent beaucoup trop. Bien sur du sport n'est pas mauvais.

    • kais le 14.06.2017 07:47 Report dénoncer ce commentaire

      Il ne faut pas manger moins mais manger mieux tout en ayant une activité sportive régulière.

    • Fettlogik le 14.06.2017 08:59 Report dénoncer ce commentaire

      Tu peux manger 3000kcal de pommes et tu vas quand meme grossir. Il faut manger en fonction de vos besoins