Secteur de l'édition

17 octobre 2017 13:49; Act: 17.10.2017 15:06 Print

La bande dessinée, un secteur en plein essor

Alors que l'édition ne se porte pas particulièrement bien, la BD tire son épingle du jeu, grâce notamment à des séries historiques qui tirent les ventes vers le haut.

storybild

Astérix est de très loin la bande dessinée la plus vendue. Ici le nouveau scénariste Jean-Yves Ferri. (photo: AFP/Juan Mabromata)

Sur ce sujet

Dans un marché de l'édition morose, le secteur de la bande dessinée affiche une forme éclatante avec une croissance de 20% de son chiffre d'affaires au cours des dix dernières années, selon un rapport du Syndicat national de l'édition (SNE) divulgué mardi. Le signe le plus visible de ce dynamisme est la sortie jeudi, à un total de cinq millions d'exemplaires (dont deux millions en français), du 37e album des aventures d'Astérix, «Astérix et la Transitalique».

Avant Astérix, il y a eu Titeuf dont le 15e album, publié fin août, a été tiré à 550 000 exemplaires ou encore Largo Winch (350 000 exemplaires), Le Chat (300 000) et Corto Maltese (250 000). D'ici la fin de l'année d'autres locomotives sont attendues en librairie dont la suite du Chat du rabbin (100 000 exemplaires prévus), les Tuniques bleues (110 000), les Cahiers d'Esther (100 000), les Vieux fourneaux (200 000) et Lou! (320 000).

Un marché très français

Le secteur de la BD se situe au troisième rang de l'édition francophone, derrière la littérature générale et l'édition jeunesse, avec 14% de parts de marché. L'étude du SNE montre également que l'acheteur de BD est relativement jeune (41 ans en moyenne contre 44 ans pour un acheteur de littérature générale), féminin (53% des acheteurs de BD sont des femmes) et appartient plutôt aux catégories socioprofessionnelles supérieures. Si la BD franco-belge attire encore le plus grand nombre d'acheteurs, l'étude relève que l'achat de mangas se renforce régulièrement.

Mais, si en nombre la BD francophone cartonne à l'export, le chiffre d'affaires ne suit pas. «En chiffre d'affaires, il faut bien reconnaître que le principal marché, et de loin, de la BD francophone c'est la France elle-même», souligne Guy Delcourt. Seule exception à cette règle, Astérix. La BD se vend quasiment aussi bien en Allemagne qu'en France.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.