Thomas Pesquet

23 novembre 2017 17:47; Act: 23.11.2017 17:55 Print

320 pages et un «voyage au-​​dessus de la Terre»

Après ses tweets envoyés au fil de sa mission de 200 jours dans la Station spatiale internationale, l'astronaute Thomas Pesquet publie jeudi une sélection de ses photos.

storybild

L'astronaute français Thomas Pesquet a mitraillé la planète sur son temps libre, depuis la Coupole d'observation panoramique de l'ISS, à 450 km d'altitude. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Intitulé «Terre (s)», cet ouvrage des Éditions Michel Lafon déroule sur 320 pages les émotions photographiques de l'astronaute français Thomas Pesquet, qui a mitraillé la planète sur son temps libre, depuis la Coupole d'observation panoramique de l'ISS, à 450 km d'altitude. Les photos sont égrenées par date de prise de vue, de décembre à mai. Elles sont accompagnées de brefs commentaires de l'astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA).

«S'il est fait de beauté, le spectacle quotidien de la planète depuis l'espace est aussi empreint de fragilité. Partout les traces néfastes de l'activité humaine sont visibles: déforestation, recul des glaciers, pollution atmosphérique ou marine s'invitent trop souvent sur nos clichés», écrit Thomas Pesquet. «J'ai ressenti presque physiquement la nécessité de protéger notre oasis de vie, perdue dans l'immensité noire du cosmos; la Terre n'est au final elle-même qu'un vaisseau spatial lancé dans un voyage sans fin autour du Soleil, avec des ressources limitées", note-t-il.

Le choix de l'éditeur s'est fait après un appel d'offres de l'ESA. Les éditions Michel Lafon ont eu l'idée de proposer le livre avec trois photos de couverture au choix, dans trois tonalités différentes: bleu, blanc, rouge. L'ouvrage, vendu 39,95 euros, a été tiré à 65 000 exemplaires. Les droits d'auteur de l'ouvrage seront reversés aux Restos du Cœur.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • taz red le 24.11.2017 10:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonne initiative.

Les derniers commentaires

  • taz red le 24.11.2017 10:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonne initiative.