Pacifique

29 septembre 2020 07:37; Act: 29.09.2020 10:59 Print

36 tortues libérées dans l'archipel des Galápagos

Nées et élevées en captivité, ces 36 tortues géantes, dont l’espèce est menacée d’extinction, rejoignent une population d’environ 6 700 tortues.

Sur ce sujet
Une faute?

Un groupe de 36 tortues géantes des Galápagos ont été réintroduites dans leur habitat d’origine sur l’île San Cristobal, une des principales de l’archipel équatorien. Elles sont nées et ont été élevées en captivité. Ces 36 Chelonoidis chathamensis, une des quinze sous-espèces endémiques différentes de tortues des Galápagos, ont été déposées dans la partie nord-est de l’île, où vit une population estimée de quelque 6 700 tortues, a indiqué dans un communiqué, le Parc national des Galápagos (PNG).

«Les informations scientifiques dont nous disposons sur ces tortues confirment qu’elles sont en bonne santé avec une bonne structure de population qui garantit leur survie», a indiqué le directeur du PNG, Danny Rueda. Cependant, la Chelonoidis chathamensis est considérée menacée d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Une faune et une flore uniques au monde

Les tortues, âgées entre six et huit ans, et pesant entre 3 et 5 kilogrammes, «sont passées au travers d’un processus de quarantaine précédant leur libération», a-t-il ajouté. Prise de température, relevé de rythme cardiaque, analyses de sang et de selles ont permis d’exclure toute maladie ou parasite avant la réintroduction.

Ces huit dernières années, un total de 75 tortues Chelonoidis chathamensis élevées en captivité ont été réintroduites sur San Cristobal. Les Galápagos, à 1 000 km au large de la côte équatorienne, ont l’un des écosystèmes les plus fragiles, avec une faune et une flore uniques au monde. L’archipel, qui a servi de terrain d’étude au naturaliste britannique Charles Darwin, avant d’élaborer sa théorie de l’évolution des espèces, tire son nom des tortues géantes qui y vivent.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • GRAND MAÎTRE le 29.09.2020 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin une bonne nouvelle !

Les derniers commentaires

  • GRAND MAÎTRE le 29.09.2020 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin une bonne nouvelle !