Problème de société

19 juin 2018 09:32; Act: 19.06.2018 11:07 Print

L'addiction aux jeux vidéo reconnue comme maladie

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a ajouté la dépendance aux jeux vidéo à la liste des maladies. Cette activité génère en effet parfois d'importants troubles.

storybild

Quelque 2,5 milliards de personnes jouent aux jeux vidéo à l'échelle de la planète. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'addiction aux jeux vidéo a été formellement reconnue lundi comme maladie par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), au même titre que celle à la cocaïne ou aux jeux d'argent. Le «trouble du jeu vidéo» a intégré la 11e version de la Classification internationale des maladies (CIM, en anglais ICD), première mise à jour globale de cette nomenclature depuis le début des années 1990. «Après avoir consulté des experts dans le monde entier, et avoir examiné la littérature de manière exhaustive, nous avons décidé que ce trouble devait être ajouté», a déclaré le directeur du département de la Santé mentale et des toxicomanies de l'OMS, Shekhar Saxena.

L'OMS avait publié dès janvier une définition de ce trouble, en annonçant cette reconnaissance comme maladie. Ce trouble est selon elle «un comportement lié à la pratique des jeux vidéo ou des jeux numériques, qui se caractérise par une perte de contrôle sur le jeu, une priorité accrue accordée au jeu, au point que celui-ci prenne le pas sur d'autres centres d'intérêt et activités quotidiennes, et par la poursuite ou la pratique croissante du jeu en dépit de répercussions dommageables».

Pour établir le diagnostic, ce comportement extrême doit avoir des conséquences sur les «activités personnelles, familiales, sociales, éducatives, professionnelles», et «en principe, se manifester clairement sur une période d'au moins douze mois». De nombreux cas ont été décrits de joueurs compulsifs incapables de se détacher de leur appareil, au point d'abandonner toute vie sociale et de mettre en danger leur santé, mentale et/ou physique. Quelque 2,5 milliards de personnes dans le monde jouent aux jeux vidéo.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • RamBo le 19.06.2018 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    Et les accros courant dans les rues avec le GSM devant eux, avec des boutons dans les oreilles, en hurlant dans le GSM, parlant comme des dé..... dans un petit micro devant eux, restant les yeux collés sur l'écran dans les Transports Publics, voir même dans les voitures ? Quel traitement pour ces malades ?

  • What the hell le 19.06.2018 13:41 Report dénoncer ce commentaire

    Jouer trop aux jeux videos c'est concidéré comme une maladie mentale, mais etre "pansexuel alien fluid", c'est concidéré etre normal

  • Lard Gamer le 19.06.2018 10:32 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis trop accro au jeux-vidéo j'arrive pas à aller travailler...je dois jouer tout le temps...je suis devenu accro au chips et au coca aussi...c'est la faute à ma playstation car ils font de trop bons jeux...

Les derniers commentaires

  • Inconnu le 19.06.2018 22:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis accro à un mmo car souvent je me fais des fous rire a cause de ce que je pense ce que l'autre joueur de l'autre côté est entrain de penser de la façon dont il perd contre moi

  • Jean II le 19.06.2018 20:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et l'addiction au travail ce sera reconnu quand comme maladie ???

  • CIMagination le 19.06.2018 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    CIM : ouf, heureusement ils ont bien transcris la signification en français et la traduction en anglais de l'abréviation, car en anglais CIM ne veut pas du tout signifier cela :-). Ah l'Homme et toutes ses déviances, drogues, alcool, violences, avide de pouvoir et de pognon, et maintenant s'ajoute à une liste très longue les jeux vidéos. L'Homme, l’ultime machine à extinction massive de lui-même.

  • RamBo le 19.06.2018 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    Et les accros courant dans les rues avec le GSM devant eux, avec des boutons dans les oreilles, en hurlant dans le GSM, parlant comme des dé..... dans un petit micro devant eux, restant les yeux collés sur l'écran dans les Transports Publics, voir même dans les voitures ? Quel traitement pour ces malades ?

  • What the hell le 19.06.2018 13:41 Report dénoncer ce commentaire

    Jouer trop aux jeux videos c'est concidéré comme une maladie mentale, mais etre "pansexuel alien fluid", c'est concidéré etre normal