Tendance vintage

06 décembre 2017 11:57; Act: 06.12.2017 11:57 Print

La radio de papy fait de la résistance

À Clermont-Ferrand, un jeune entrepreneur donne un coup de jeune aux vieux postes de radio grâce aux nouvelles technologies, et les revend jusqu'en Asie.

storybild

Arthur Verne vend une cinquantaine de radios par mois. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Habillés de bois ou de bakélite, les TSF des années 30 à 60 prennent souvent la poussière dans les greniers, quand ils ne finissent pas à la déchetterie. Mais Arthur Verne les rachète à tour de bras dans les brocantes, les foires et sur Internet depuis qu'il a fondé en 2015 la société «A.bsolument Vintage Radios», après avoir transformé un vieux poste de famille en enceinte sans fil. Quand son père lui offre l'appareil en 2011, il le refuse d'abord car il prend trop de place dans son appartement pour «un simple objet de décoration».

Mais après un peu de bricolage, «magie! Je pouvais écouter ma playlist sur la radio de mon grand-père», se souvient le Clermontois de 26 ans. Il quitte alors son travail dans l'événementiel pour se lancer dans l'aventure. «On ne détruit pas l'intérieur de la radio, qui garde ainsi toute sa valeur. Le seul composant ancien que nous enlevons, c'est le haut-parleur. On intègre délicatement, dans l'espace restant, un amplificateur analogique, un nouveau potentiomètre et une carte Bluetooth pour pouvoir relier son smartphone», explique l'entrepreneur.

De 400 à 1 000 euros

Et l'acoustique dans tout ça ? «Chaque radio modernisée conserve une sonorité "vintage" et permet d'écouter toutes les musiques modernes. Mais plus la caisse de résonance est importante, plus le son sera de qualité», souligne cet amateur de jazz et de musique classique. Côté esthétique, les radios, de style art déco pour les plus datées, sont nettoyées et lustrées. Elles peuvent même être confiées sur demande à un ébéniste pour retrouver leur lustre d'antan, «même si la plupart des clients les préfèrent avec les stigmates du passé».

Son coeur de cible: une clientèle citadine entre 25 et 40 ans mais aussi le particulier qui souhaite faire retaper l'objet de famille. Il en vend aujourd'hui une cinquantaine par mois, de 400 à 1 000 euros pièce. «Contrairement à une radio moderne, il n'y a pas d'obsolescence programmée. Cette radio sera là dans encore 20, 30 ans et pourra encore évoluer avec les technologies de demain. On peut l'entretenir et la léguer à ses enfants», souligne le Clermontois qui sous-traite une partie de l'activité à Activ'Adis, un établissement qui emploie des salariés en situation de handicap, auxquels il reverse environ 20% du prix.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • AFPL le 06.12.2017 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo pour l'emploi de personnes avec un handicap !!!

  • Pigeon acheteur le 06.12.2017 12:49 Report dénoncer ce commentaire

    "400 à 1 000 euros pièce"...Il ne faut pas se demander la marge énorme qu'il doit se faire...vu le prix de ces radios en brocante...

  • Nico57 le 07.12.2017 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    20% du prix de vente reviens au handicapé lie bien l’article avant de faire le rageux merci

Les derniers commentaires

  • Nico57 le 07.12.2017 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    20% du prix de vente reviens au handicapé lie bien l’article avant de faire le rageux merci

  • David le 06.12.2017 17:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En même temps, il faut voir la quantité de travail et la qualité des matériaux. Il travaille avec des spécialistes audio pour développer des haut parleurs.

  • AFPL le 06.12.2017 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo pour l'emploi de personnes avec un handicap !!!

    • Oui mais... le 07.12.2017 07:47 Report dénoncer ce commentaire

      Un moyen comme un autre de payer le minimum de salaire...

  • Pigeon acheteur le 06.12.2017 12:49 Report dénoncer ce commentaire

    "400 à 1 000 euros pièce"...Il ne faut pas se demander la marge énorme qu'il doit se faire...vu le prix de ces radios en brocante...