Tendance mode

29 mars 2018 13:22; Act: 29.03.2018 14:11 Print

Mode et fourrure: les griffes perdent du poil de la bête

Les grands noms de la mode sont de plus en plus nombreux à requérir aux imitations de fourrure.

storybild

Les grandes marques sont de plus en plus nombreuses à bannir les vraies fourrures. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Face à un public toujours plus sensible au bien-être animal, les grands noms de la mode, de Gucci à Versace, sont de plus en plus nombreux à troquer la vraie fourrure pour l'imitation, au grand dam de la filière, qui dénonce des «opérations marketing». Dernières en date, les griffes américaines Donna Karan et DKNY ont annoncé le 22 mars leur intention de «se passer de fourrure à partir de l'automne 2019», rejoignant une série de marques prestigieuses à avoir opéré récemment cette conversion à la mode «fur-free» (Gucci, Versace, Furla, Michael Kors, Armani, Hugo Boss...).

Au même moment, San Francisco est devenue la plus grande ville américaine à interdire la vente de fourrures nouvelles. Autant d'annonces accueillies comme des victoires par les défenseurs des droits des animaux, très actifs via leurs campagnes et vidéos-chocs diffusées sur les réseaux sociaux.

Chez Fendi, Karl Lagerfeld a plusieurs fois justifié l'utilisation de la vraie fourrure par le fait que «les gens mangent de la viande et portent du cuir».

Or, si le véganisme proscrit toute utilisation de produits d'origine animale, parmi les grandes marques, Stella McCartney, végétarienne et militante de la cause animale, fait figure d'exception en bannissant à la fois fourrure, cuir et plumes.

Les fourrures synthétiques aussi très critiquées

Le président de la Fédération française des métiers de la fourrure, Philippe Beaulieu, épingle l'«hypocrisie» de ces récentes annonces, qu'il qualifie d'«opérations marketing pour surfer sur l'émotion» et destinées à séduire un public de «millennials». Le responsable vante la «durabilité» et la «traçabilité» des fourrures animales, fustigeant «les marques qui aujourd'hui décident d'arrêter la fourrure mais font la promotion de la fourrure synthétique qui est un produit dérivé du pétrole, du plastique».

Un argument contesté par Arnaud Brunois, fondateur du site lafaussefourrure.com, qui juge «d'un point de vue écologique plus judicieux d'utiliser un sous-produit pétrolier» que «d'élever chaque année 150 millions de bêtes (...) puis d'en récupérer les fourrures qui, au final, seront traitées avec des produits chimiques».

Un marché à 24 milliards d'euros

L'imitation ressemble parfois désormais à s'y méprendre à l'authentique, comme l'a démontré la créatrice britannique Clare Waight Keller chez Givenchy, dans son défilé début mars, où se succédaient les manteaux en fausse fourrure.

Si les grands manteaux de fourrure se font plutôt rares dans les rues des grandes villes occidentales, les doudounes et parkas à cols de fourrure - vraie ou fausse -, elles, y font florès. Mais le gros consommateur est la Chine, pour une filière qui pèse au niveau mondial plus de 30 milliards de dollars (24 milliards d'euros) selon des chiffres fournis par la Fédération internationale de la fourrure.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • robert larousse le 29.03.2018 14:29 Report dénoncer ce commentaire

    recourir

  • Sagga le 29.03.2018 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Recourir et pas requérir ...

  • Amelie le 29.03.2018 23:23 Report dénoncer ce commentaire

    Chaque année, on mutile et tue des millions de chats et chiens pour extraire leur fourrure et en couvrir les gants, bonnets et cols de parka... Des millions de gens portent de la vraie fourrure sans le savoir. Désolant, écœurant et triste ! Aucune traçabilité ! Que fait l Europe ? :-(

Les derniers commentaires

  • Clotilde le 30.03.2018 11:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'espère vivre assez longtemps pour un jour voir une Europe sans vraie fourrure. Hélas, ce n'est pas près d'arriver: L'hiver dernier j'ai voulu acheter un beau manteau noir long et en allant chez Auchan Kirchberg ou dans le magasin au City Concorde, les seuls que j'ai trouvé dans les boutiques arboraient de la vraie fourrure. Résultat des courses? Internet

  • Amelie le 29.03.2018 23:23 Report dénoncer ce commentaire

    Chaque année, on mutile et tue des millions de chats et chiens pour extraire leur fourrure et en couvrir les gants, bonnets et cols de parka... Des millions de gens portent de la vraie fourrure sans le savoir. Désolant, écœurant et triste ! Aucune traçabilité ! Que fait l Europe ? :-(

  • Bird le 29.03.2018 15:06 Report dénoncer ce commentaire

    Les grandes marques l'abadonnent mais je vois souvent des gens se promener avec des vestes de petites marques avec de la vraie fourrure autour de la capuche, probablement venue de Chine à bas prix. Ignortants surement que leur veste à 100€ a de la vraie fourrure !!

  • robert larousse le 29.03.2018 14:29 Report dénoncer ce commentaire

    recourir

  • Sagga le 29.03.2018 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Recourir et pas requérir ...