Nouvelle évolution

11 avril 2018 10:25; Act: 11.04.2018 10:23 Print

Une première «Fashion Week» en Arabie Saoudite

L'Arabie Saoudite, où le prince héritier «MBS» a entrepris de profondes réformes sociales, a accueilli mardi sa toute première «Semaine de la Mode».

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Jusqu'à présent, la «Fashion week» arabe, considérée comme un événement international au même titre que les défilés parisiens ou milanais, n'avait lieu qu'à Dubaï, la capitale de la mode dans la région du Golfe. Elle se décline désormais aussi à Riyad, dans une version toutefois interdite aux photographes. Et réservée à un public féminin. De grands noms européens, comme Jean Paul Gaultier et Roberto Cavalli, y côtoient des créatrices locales, comme la Saoudienne Arwa Al Banawi, très appréciée des amatrices de mode dans la région, et qui présente une collection intitulée «The Suitable Woman» («la femme convenable»). Ou encore Mashael Alrajhi, dont les vêtements s'affranchissent des différences de genre.

«Il y a toujours eu en Arabie un intérêt pour la mode», explique la princesse Noura Bint Faisal Al-Saud, présidente honoraire de l'événement, organisé au Ritz-Carlton de Riyad en présence de nombreux créateurs, décideurs et responsables de l'industrie de la mode. «Notre conseil de la mode essaye d'amener l'industrie de la mode en Arabie saoudite à un niveau inédit», ajoute la princesse. Une seconde édition de l'événement est d'ores et déjà prévue dans le royaume saoudien, en octobre prochain. Parallèlement, Dubaï accueillerait du 9 au 12 mai ses propres défilés.

Le prince héritier Mohammed ben Salmane a entrepris depuis l'an dernier de profondes réformes sociétales dans le royaume ultra-conservateur. Les femmes ont obtenu l'autorisation de conduire à partir de juin 2018. Des Saoudiennes ont célébré la fête nationale mêlées aux hommes et elles ont pu assister à des matches de football. Et en février, un haut dignitaire religieux saoudien a estimé que les Saoudiennes ne devraient pas être contraintes de porter en public l'abaya, une robe ample destinée à masquer leurs formes.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MarcC le 11.04.2018 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un défilé en voile intégral

Les derniers commentaires

  • MarcC le 11.04.2018 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un défilé en voile intégral

    • Roxio le 11.04.2018 14:14 Report dénoncer ce commentaire

      Bien vu.