En Birmanie

02 juin 2020 07:18; Act: 02.06.2020 09:57 Print

À 8 ans, elle fait le buzz avec ses recettes en ligne

Les cours de cuisine d'une fillette de huit ans, en pyjama et charlotte sur la tête, font le bonheur des internautes Birmans, toujours confinés à cause de l'épidémie.

Sur ce sujet
Une faute?

De la soupe de poisson aux cuisses de grenouille épicées, les cours de cuisine d'une fillette de huit ans en pyjama et charlotte sur la tête font le bonheur des internautes Birmans, toujours invités à rester chez eux en raison de l'épidémie de coronavirus. Tout a commencé fin avril lorsque la maman de Moe Myint May Thu, une influenceuse, a publié une première vidéo en ligne montrant sa fille en train de préparer un plat de crevettes. Très vite, le clip a fait le tour des réseaux sociaux, et la jeune fille arborant un large sourire a acquis une soudaine renommée et le surnom de «Petite Chef».

«J'adore faire la cuisine», confie-t-elle à l'AFP. «Cela nous faisait plaisir de cuisiner ensemble pendant le confinement», explique-t-elle, au côté de sa maman, Honey Cho, dans la cuisine familiale à Rangoun. Dans sa vidéo la plus populaire, vue plus de 200 000 fois, elle porte un tee-shirt à motif de licorne et explique comment réaliser le plat national birman, le Mohingya, une soupe à base de nouilles de riz et de poisson-chat. Moe Myint May Thu dit maîtriser une quinzaine de plats, comme le curry de poisson à la tomate, le ragoût de porc ou les cuisses de grenouille épicées.

Elle livre elle-même les plats

«Cela fait chaud au cœur de voir autant de gens en Birmanie et dans d'autres pays partager ses vidéos», explique Honey Cho, pour qui sa fille a gagné en confiance. La jeune chef possède désormais son propre compte Facebook, qui a récolté 8 000 likes en seulement quatre jours. «Elle est tellement adorable que je n'arrive plus à me concentrer sur autre chose, je regarde ses vidéos en boucle», peut-on lire dans un commentaire. Forte de ce succès, «la petite Chef» s'est mise à proposer des plats sur commande, autour de 7 euros pièce, qu'elle livre elle-même en fin de journée.

Elle aimerait bien faire de sa passion une carrière, mais pour le moment, elle se contente de mettre un peu d'argent dans sa tirelire pour s'acheter un petit chien. Moe Myint May Thu prévoit de continuer à cuisiner jusqu'en août, date de la rentrée scolaire qui a été repoussée de deux mois en raison de la pandémie de coronavirus.

À Rangoun, l'activité reprend même si le mot d'ordre reste de ne pas sortir, sauf pour raison essentielle. La Birmanie a enregistré à ce jour 228 cas de contamination et six décès.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dex10 le 02.06.2020 08:11 Report dénoncer ce commentaire

    quelle tristesse ... pères inexistants, mères en pleine illusion. Enfance maltraitée par une génération de parents électrocutés. Femmes ignorantes et défaillantes qui utilisent leurs filles pour se venger de la vie. Quelle misère. Quelqu'un devrait naître stérile ... tout le monde n'est pas capable d'être parent.

Les derniers commentaires

  • Dex10 le 02.06.2020 08:11 Report dénoncer ce commentaire

    quelle tristesse ... pères inexistants, mères en pleine illusion. Enfance maltraitée par une génération de parents électrocutés. Femmes ignorantes et défaillantes qui utilisent leurs filles pour se venger de la vie. Quelle misère. Quelqu'un devrait naître stérile ... tout le monde n'est pas capable d'être parent.