Santé

18 janvier 2018 10:01; Act: 18.01.2018 10:38 Print

Allaiter six mois réduit le diabète chez la mère

Une nouvelle étude américaine montre que l'allaitement sur une période de six mois réduit le risque de diabète chez la mère.

storybild

Image d'illustration.

Sur ce sujet
Une faute?

Allaiter son nourrisson pendant au moins six mois réduit jusqu'à 47% le risque des mères de développer du diabète au cours de leur vie, révèle une étude publiée mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA). Cette étude, présentée comme l'une des plus étendues sur ce sujet, a porté sur plus de 1 200 femmes de 18 à 30 ans.

«Nous avons constaté un lien très fort entre la durée d'allaitement d'un enfant et une réduction du risque de développer un diabète de type 2 et, ce, après avoir pris en compte tous les facteurs prédisposant à cette maladie», ont conclu les chercheurs. Ces constatations sont valables pour les femmes quelle que soit leur origine ethnique, une découverte particulièrement marquante pour les Américaines noires qui courent un plus grand risque de diabète et allaitent le moins leurs enfants.

Hormones

Près de 12% des 163 millions d'Américaines souffrent de diabète adulte et 27 millions sont considérées comme pré-diabétiques. Des nombres élevés qui s'expliquent par l'épidémie d'obésité aux États-Unis, ont pointé les scientifiques. La raison des conséquences bénéfiques de l'allaitement pour la santé des femmes n'a pas été entièrement déterminée, ont relevé les chercheurs.

Ils pensent que la réponse pourrait se trouver du côté des hormones: elles pourraient agir comme des agents protecteurs ou alors, ne pas allaiter, pourrait affecter l'équilibre hormonal. «Les résultats de cette étude pourraient avoir un impact sur les politiques sociales en encourageant un allongement du congé maternité pour permettre aux femmes d'allaiter leurs enfants plus longtemps et de bénéficier pleinement de ces effets positifs sur la santé», ont avancé les scientifiques.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • 123 le 18.01.2018 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réduit risque de surcharge pondérale, c'est tout. Le diabète de type 2 (qui n'est généralement pas d'origine génétique ) ne tombe pas du ciel non plus. Il faut s'alimenter de façon équilibrée et faire conserver une activité physique régulière.

Les derniers commentaires

  • 123 le 18.01.2018 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réduit risque de surcharge pondérale, c'est tout. Le diabète de type 2 (qui n'est généralement pas d'origine génétique ) ne tombe pas du ciel non plus. Il faut s'alimenter de façon équilibrée et faire conserver une activité physique régulière.