Grossesse multiple

27 octobre 2020 13:00; Act: 27.10.2020 13:38 Print

Après ses triplés, 2 ans pour retrouver un ventre plat

Maria Nordø Jørdstad a accouché de trois bébés en 2018. La photo de son ventre avait fait le tour du monde. Depuis, elle montre sur Instagram sa longue reconstruction physique.

storybild

En août 2018, sa vidéo faisait le tour du monde (voir fin de l'article). (photo: Instagram)

Sur ce sujet
Une faute?

«Cela fait longtemps que je n’avais pas eu un ventre aussi plat, si ce n’est, jamais!» écrit Maria Nordø Jørdstad. Mardi dernier, c’est en légende d’une vidéo sur son compte Instagram intitulé «Triplets of Copenhagen» que cette maman exprime sa joie.

Elle venait de se faire opérer d’une séparation abdominale d’après-grossesse, autrement appelée diastase des grands droits. «Comme mon ventre s’est étiré plus que la limite lorsque j’ai porté les triplés pendant 35 semaines et 2 jours, les muscles ne se sont plus jamais réunis», explique-t-elle en légende.

Cette Norvégienne de 38 ans a accouché il y a deux ans d’Iben, Philip et Agnes. Depuis le début de sa grossesse, elle a toujours montré la réalité à ses 365 000 abonnés. Une façon de lever les tabous qui entourent le corps des femmes avant et après l’accouchement.

Pour Maria Nordø Jørdstad, il est important de parler de l’expérience post-partum et du temps qu’il faut au corps pour se remettre d’une grossesse, d’autant plus quand on a accouché de triplés. «J’ai pensé qu’il serait intéressant de montrer à quoi cela ressemble dans la réalité, parce qu’il n’y a pas beaucoup de gens qui montrent ce genre de photos», avait-elle expliqué au Daily Mail en 2018.

Le nombre de followers de la maman était passé de 4 000 à 100 000 en quelques jours après la publication d’une vidéo de son ventre arrondi. Ses clichés post-partum ont été et continuent d’être salués par des mamans qui la suivent sur le réseau social.

Elle avait pris de nombreuses photos de l'évolution de son ventre pendant la grossesse

(L'essentiel/Marie-Adèle Copin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Baron Rouge le 27.10.2020 13:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous c’est idem à cause des frites !

  • JP L le 27.10.2020 14:11 Report dénoncer ce commentaire

    L’âge de la maman a également une importance. La récupération est beaucoup plus rapide avant 30 ans qu’à presque 40…

  • Le bidon le 28.10.2020 11:55 Report dénoncer ce commentaire

    Mais sinon en vrai, c'était quoi l'utilité de rendre public ces photos?

Les derniers commentaires

  • Sandrine le 28.10.2020 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On blâme souvent les hommes pour leurs rapports à la silhouette des femmes alors que l'inverse est tout aussi vrai mais ça, personne ne dénonce. Sauf que le double standard produit nuit aux deux. On a plus de modèles L et XL féminins que masculins. Si on ne s'attaque pas aux deux problèmes comment résoudre le regard de tous par rapport au corps ?

  • Le bidon le 28.10.2020 11:55 Report dénoncer ce commentaire

    Mais sinon en vrai, c'était quoi l'utilité de rendre public ces photos?

  • JP L le 27.10.2020 14:11 Report dénoncer ce commentaire

    L’âge de la maman a également une importance. La récupération est beaucoup plus rapide avant 30 ans qu’à presque 40…

  • Baron Rouge le 27.10.2020 13:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous c’est idem à cause des frites !