Neuvième art

07 décembre 2015 13:44; Act: 07.12.2015 14:59 Print

Aux enchères, la bande dessinée garde la cote

Des enchères consacrées à la BD organisées à Paris et Bruxelles ont enregistré dimanche des ventes pour plus d'un million d'euros, avec des records pour Schuiten, Pratt et Hermann.

storybild

Le dessinateur belge François Schuiten a vendu un dessin 53 340 euros, un record pour lui. (photo: AFP/Georges Gobet)

Sur ce sujet

Un dessin en couleurs directes réalisé en 1988 par le Belge François Schuiten pour le projet d'affiche pour l'exposition Cité-Ciné à Paris, Gand et Montréal, a «décroché un record du monde» pour l'auteur de la série phare «Les cités obscures», en étant adjugé à 53 340 euros, ont précisé les organisateurs de la vente, la maison Millon. Un lot de quatre dessins également signés Schuiten tirés de «La Fièvre d'Urbicande» se sont envolés pour 25 400 euros, pour une estimation située entre 8 et 10 000 euros.

Une planche à l'encre de Chine de Jesuit Joe, signée par l'Italien Hugo Pratt, a quadruplé son estimation en décrochant une enchère de 40 640 euros, selon la même source. Engouement également pour les œuvres d'Hermann, dont une planche de l'album «Guérilla pour un fantôme» de 1975, extrait de la série Bernard Prince, s'est envolée pour 34.290 euros (estimation 12 à 15 000 euros) après une bataille d'enchères, a souligné la maison de ventes. Une scène épique de combat aérien signée Jijé, tirée des aventures de Tanguy et Laverdure, a trouvé preneur à 15 240 euros, soit trois fois son estimation.

Le second volet de la vente, 32 lots consacrés au héros préhistorique Rahan et tirés des collections familiales de ses créateurs, André Chéret et Roger Lecureux, ont réalisé un «quasi sold-out» avec 80% des pièces vendues. La plus belle enchère est revenue à une illustration à l'encre de Chine réalisée pour la couverture du numéro zéro du «trimestriel de Rahan», publié comme hors-série de Pif Gadget en octobre 1971. Au total, la vacation a enregistré des enchères pour 1,016 million d'euros. Une seconde vente est organisée par Millon le 13 décembre, avec 30 pièces provenant de la collection de Marcel Gotlib et des pièces issues de l'univers d'Hergé (dessins, photos, albums, correspondance...).

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.