Au Mexique

13 septembre 2019 17:06; Act: 13.09.2019 17:33 Print

Barbie célèbre le Jour des morts mexicain

Le fabricant Mattel a dévoilé jeudi, à Mexico, une édition spéciale de la célèbre poupée, représentant le personnage traditionnel de la Catrina.

Sur ce sujet
Une faute?

De la femme d'affaires à l'astronaute, en passant par la chanteuse de rock, la poupée Barbie a incarné de nombreux personnages. En hommage à une tradition mexicaine, elle est désormais un... squelette.

«Hommage au Mexique»

Inspirée par la célèbre fête du Jour des morts, cette nouvelle Barbie, dévoilée jeudi à Mexico, représente le personnage de la Catrina, squelette féminin vêtu de riches habits colorés, devenu un symbole de la culture populaire locale. Cette édition spéciale, qui s'inspire d'un personnage créé vers 1912 par le caricaturiste mexicain José Guadalupe Posada, est un «hommage au Mexique, à ses traditions et à son peuple», selon le fabricant Mattel.

La figure de la Catrina a été popularisée par une fresque du peintre mexicain Diego Rivera (1886-1957), datant de 1947 et intitulé «Rêve d'un samedi après-midi dans le parc Alameda». Le Jour des morts est célébré de façon festive au Mexique, entre fin octobre et début novembre.

«Appropriation culturelle»

«Que cette tradition soit reconnue avec cette poupée, la plus célèbre du monde, est quelque chose qui me rend fière», a confié à l'AFP, la collectionneuse de jouets mexicaine, Jaqueline Vidal. La création de cette poupée a toutefois suscité la controverse chez certains Mexicains, qui ont dénoncé une «appropriation culturelle» et la monétisation de traditions anciennes.

«Il n'y a aucun élément qui fait référence à des tenues indigènes traditionnelles. Plus que du plagiat à l'encontre de peuples indigènes, ce serait du plagiat contre les ayant-droits de Guadalupe Posada et Diego Rivera», souligne Octavio Murillo, un responsable de l'Institut national des peuples indigènes (INPI).

Plus d'un milliard de poupées Barbie ont été vendues dans le monde depuis son lancement par Mattel, il y a 60 ans.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Angelino le 14.09.2019 01:11 Report dénoncer ce commentaire

    Tres sympa, mais il manque son Chihuahua :)

Les derniers commentaires

  • Angelino le 14.09.2019 01:11 Report dénoncer ce commentaire

    Tres sympa, mais il manque son Chihuahua :)