Nouvelle mode

16 août 2016 15:28; Act: 16.08.2016 15:28 Print

Berlin s'affiche désormais capitale végane

Des restaurants à la boucherie en passant par les soirées rencontres pour célibataires, tout se décline «100% sans produit animal».

storybild

À Berlin, la tendance s'est amorcée il y a plusieurs années déjà avec l'ouverture d'une dizaine d'établissements par an. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Si le Ku'damm ou l'avenue Unter den Linden figurent parmi les artères les plus connues et les plus fréquentées de Berlin, le touriste fraîchement débarqué aura sans doute du mal à localiser sur son plan la «Vegan Avenue», de son vrai nom Schivelbeinerstrasse. C'est une guirlande d'enseignes commerciales du quartier «bobo» de Prenzlauer Berg qui a donné à cette rue sans âme son surnom: un supermarché, un café, un magasin de vêtements et un magasin de chaussures.

Tous strictement vegans. Ni oeufs, ni yaourt au lait de vache ou de chèvre, ni miel, ni gélatine en tête de gondole. Ni cuir, ni laine sur les portants de vêtements ou de chaussures. Le véganisme, qui exclut la consommation de tout produit issu des animaux, de leur exploitation ou testé sur eux, connaît une croissance exponentielle. Selon le site Internet «Happy cow» qui répertorie tous les restaurants vegans dans le monde, Paris compte 24 établissements, Londres 40 et Berlin 60.

Une offre comparable à celle de New York

À Berlin, la tendance s'est amorcée il y a plusieurs années déjà avec l'ouverture d'une dizaine d'établissements par an. En 2008, la ville ne comptait que 3 restaurants vegans, selon la Fédération des végétariens d'Allemagne (Vebu). Comme le constate son vice-président, Sebastian Joy, «ce mouvement est en marche dans toute l'Europe, mais l'Allemagne et surtout Berlin sont à la pointe». Et selon lui, la mayonnaise était faite pour prendre dans cette capitale branchée.

«C'est une ville plus jeune, plus "hype" et plus alternative que Munich, Paris ou Londres», explique-t-il. «On y croise aussi nombre de jeunes entrepreneurs de start-ups qui développent de nouvelles tendances», poursuit-il. «Ensuite, le phénomène fait boule de neige: le vegan attire le vegan et il en vient de plus en plus». Difficile d'établir des statistiques précises, mais il y aurait quelque 80 000 adeptes du véganisme à Berlin et 900 000 en Allemagne, selon la fédération.

Des chiffres en pleine croissance, mais encore loin des 7,8 millions de végétariens allemands qui ne suppriment que certains produits d'origine animale de leurs menus. Dans les quartiers les plus tendance de Berlin, des dizaines de restaurants vegans attendent les ventres affamés des bonnes consciences. «En termes d'offre, Berlin est presque désormais comparable à New York», capitale mondiale du genre, selon Moritz Ulrich, professeur de yoga et vegan de la première heure.

(L'essentiel/AFP)