Chirurgie esthétique

18 mars 2019 20:45; Act: 18.03.2019 20:55 Print

Ces Britanniques veulent une «Rich Girl Face»

Les jeunes Britanniques sont de plus en plus nombreuses à modifier leur visage à coup d’injections de botox, d’acide hyaluronique et de peeling chimique.

Sur ce sujet
Une faute?

Voir cette publication sur Instagram

rainy daze

Une publication partagée par queen (@loren) le

Lèvres charnues, joues de poisson-globe, peau lisse et brillante. Sur Instagram, nous avons l’habitude de voir ces traits du visage. Le chirurgien plasticien Dirk Kremer leur a donné un nom: la «Rich Girl Face». Il a inventé cette expression après avoir constaté une augmentation massive du nombre de patientes pour certaines procédures spécifiques. Dans le magazine Glamour britannique, le médecin affirme que les femmes âgées de 20 à 29 ans demandent de plus en plus d’interventions impliquant l’acide hyaluronique, le peeling chimique ou encore le botox.

Influencées par les starlettes des émissions de téléréalité comme Kylie Jenner (voir ci-dessous), et par la poursuite incessante du selfie parfait, ces jeunes femmes se tournent vers Instagram pour montrer les traitements qu’elles ont entrepris. «L’esthétique de la Rich Face est pratiquement le nouveau sac à main Louis Vuitton dans certains milieux sociaux, un marqueur instantané et reconnaissable de la richesse et du statut», explique Dirk Kremer. «Contrairement aux générations précédentes, les millennials britanniques ne cachent plus leurs interventions. Les jeunes femmes n’en ont pas honte. C’est même une fierté».

Comme son nom l’indique, avoir une Rich Girl Face n’est pas bon marché. Il faut compter près de 260 euros par injection d’acide hyaluronique, par exemple, et cette intervention doit être réitérée tous les 6 à 12 mois. Les procédures esthétiques non-invasives ont la cote. Aujourd’hui, les injections ou les traitements au laser se font rapidement, à l’heure de la pause lunch, par exemple. Parmi les technologies qui ont le vent en poupe, on peut citer les séances de radiofréquence. Celles-ci permettraient de combattre le début du relâchement cutané du cou et de la mâchoire.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par nicola ???? (@nicolaannepeltz) le

(L'essentiel/Marie-Adèle Copin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • georgette le 18.03.2019 21:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On verra dans 20 ans la tête qu’elles auront. (:

  • borko le 18.03.2019 22:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec le réchauffement climatique l'espèce humaine sur le point de disparaître . quand je vois ce genre d'article ce n'est pas plus mal

  • Ola le 19.03.2019 07:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est toujours pour fin du mois le Brexit ?

Les derniers commentaires

  • duvaro le 19.03.2019 10:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et dans 20 ans elles pleureront sur les mêmes réseaux sociaux à cause d'un cancer de la peau.

  • fabilux le 19.03.2019 10:18 Report dénoncer ce commentaire

    pauvres petites filles riches!!! ça me fait de la peine, les pauvres petites avec toutes le même minois!!!

  • Ola le 19.03.2019 07:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est toujours pour fin du mois le Brexit ?

  • Sandro le 18.03.2019 22:25 Report dénoncer ce commentaire

    Hi hi hi hi

  • borko le 18.03.2019 22:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec le réchauffement climatique l'espèce humaine sur le point de disparaître . quand je vois ce genre d'article ce n'est pas plus mal

    • Francky le 19.03.2019 08:37 Report dénoncer ce commentaire

      Et dans 1 millions d'année quand les archéologues examinerons notre époque, ils ne retrouverons que ce genre d'individu parfaitement conservé.

    • Triste Monde le 19.03.2019 08:43 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord