Bande dessinée

29 août 2018 09:00; Act: 29.08.2018 11:04 Print

Charlotte de Belgique dans un mélo du XIXe siècle

Fabien Nury et Matthieu Bonhomme ont entrepris de raconter qui était Charlotte de Belgique.

storybild

Charlotte est radieuse, le monde entier l'envie. Mais elle ne sera jamais heureuse tant le jeune couple est vite dépassé par les rivalités, dont ils sont le jeu, entre la terrible dynastie des Habsbourg et le calculateur empereur Napoléon III.

Sur ce sujet

1859. Élevée par son père Léopold Ier, Charlotte de Belgique (16 ans) est destinée à faire un glorieux mariage. Mais plutôt que l’héritier du Portugal, l'heureux élu sera Maximilien d'Autriche, un fringant archiduc. Le royaume de Belgique se retrouvera ainsi lié à la dynastie des Habsbourg. Après dix mois à négocier dot et contre-dot, la cérémonie historique a lieu à Bruxelles. Un mariage somptueux!

Charlotte est radieuse, le monde entier l'envie. Mais elle ne sera jamais heureuse tant le jeune couple est vite dépassé par les rivalités, dont ils sont le jeu, entre la terrible dynastie des Habsbourg et le calculateur empereur Napoléon III. De surcroît, Maximilien se révélera vite être un homme décevant, à tous points de vue. C’est en faisant face à l’adversité que Charlotte aura finalement l’occasion de quitter les voies d’un chemin tout tracé...

«J’ai découvert le destin de Charlotte en me documentant sur le bref règne de Maximilien d’Autriche au Mexique. J’envisageais une histoire d’aventures dans le contexte de la guerre civile... Mais ce que j’ai découvert sur la vie de cette princesse devenue impératrice a dépassé toutes mes espérances», dit Fabien Nury, scénariste de «Charlotte Impératrice», dont le premier tome «La Princesse et l'Archiduc» vient de paraître. «J’ai vraiment l’habitude d’écrire des récits cruels et violents, des histoires de gangsters, d’espions, de mercenaires… Eh bien, ce mélodrame du Second Empire les dépasse tous, en termes de cruauté comme de souffle épique», ajoute-t-il.

La vie et la tragédie de Charlotte, cette frêle jeune femme, sont très évocatrices de la folie générale de «l’ère des Empires», période pas si lointaine où une demi-douzaine de familles, toutes liées entre elles, régnaient en fait sur la majorité de la population mondiale. «Un jour, Fabien m’a fait lire cette histoire véridique et folle, avec cette "anti-héroïne" au destin unique. Une ascension et une chute d’une ampleur incroyable», dit Matthieu Bonhomme, tout heureux de pouvoir dessiner cette saga.

«Tout ce que j’aime dessiner est là! On découvre un monde sans pitié à travers les yeux de cette jeune femme, et cela décuple l’impact émotionnel», explique Matthieu Bonhomme. Selon lui, «Charlotte Impératrice» est un roman historique qui mélange du Visconti pour le glamour et du Peckinpah pour le western».

• «Charlotte Impératrice T. 1». Fabien Nury, Matthieu Bonhomme. Dargaud.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.