Bande dessinée

30 mai 2018 09:00; Act: 30.05.2018 11:15 Print

Chasseur, Benvenuto Gesufal finit dans le rôle de la proie

Frédéric Genêt reprend «Gagner la Guerre», le roman fantasy de Jean-Philippe Jaworsky. Il en fait une série BD prévue en cinq tomes.

storybild

Cette série fonce vers le succès!

Une faute?

Dans «Gagner la Guerre», meilleur roman français de fantasy de ces dernières années, Jean-Philippe Jaworsky, professeur de littérature et auteur de jeux de rôle, imaginait une intrigue politique et humaine, mêlant éléments de fantasy et politique vénitienne médiévale. «J’ai toujours accumulé un tas de notes en me disant qu’un jour je serais auteur complet. Et puis je suis tombé sur ce roman, qui était exactement ce que je voulais faire. J’ai donc contacté Jean-Philippe. Et ce dernier a accepté, enthousiaste», explique Frédéric Genêt, scénariste et dessinateur de la série «Gagner la Guerre», dont le premier des cinq tomes vient de sortir.

«L'adaptation en BD m’intéressait d’autant plus qu’il y a une relation entre l’art, la politique et la crapulerie dans mon roman», confirme Jean-Philippe Jaworski. Scénario haletant, scènes épiques, décors qui réinventent l’Italie de la Renaissance… cette série fonce vers le succès. Le talent de Frédéric Genêt, dessinateur de «Samouraï», a réussi à traduire graphiquement l’écriture si viscérale de Jaworski. Benvenuto Gesufal est le héros de cette histoire. Personnage aussi radical que cynique, il est l'un des assassins les plus prometteurs de la Guilde des Chuchoteurs. Alors qu'il doit suriner un rupin masqué sortant de chez sa maîtresse, il tombe sur un os.

L'homme porte une cotte de mailles et il est accompagné d'un sorcier capable de brouiller les esprits à distance. De chasseur, Benvenuto Gesufal devient alors chassé. C'est qu'il vient de mettre la main dans une machination qui le dépasse et qui va peser sur le destin de Ciudalia. Accompagné de son meilleur ami Welf, il aura fort à faire avec Sassanos, le magicien, arrivé dans les bagages du rusé Leonide Ducatore. Voix du parti Souverainiste, ce dernier est un fourbe dangereux. Quant à la florissante cité-État de Ciudalia, elle est un monde scindé entre les luxueux palais des patriciens, aux alentours du Sénat, et les bas-quartiers à l’instar de la bien-nommée «Via Mala» dont Benvenuto Gesufla est devenu le symbole.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.