Bande dessinée

09 mai 2018 09:00; Act: 08.05.2018 20:06 Print

Conan le Cimmérien renaît pour une folle saga

L'univers et la mythologie très riches de Conan ont inspiré nombre de créateurs. Glénat s'offre une nouvelle série prévue en au moins quinze volumes.

storybild

Une faute?

Comme «Le Seigneur des anneaux», de J. R. R. Tolkien, ou «Elric», de Michael Moorcock, la saga «Conan le Cimmérien» de Robert E. Howard, est l'un des piliers majeurs de la littérature de l'imaginaire. Une œuvre publiée au milieu des années 30 dans la revue «Weird Tales». Tour à tour voleur, roi, aventurier ou mercenaire, Conan a contribué à faire de l'héroic fantasy un genre littéraire à part entière. Glénat fait renaître le personnage sous la plume et le pinceau de talentueux auteurs de bande dessinée, dans une collection codirigée par Patrice Louinet, le grand spécialiste de l'œuvre de Robert E. Howard.

«Conan est une icône. Il est surtout connu comme Conan le Barbare, le film avec Arnold Schwarzenegger. En vérité, le "véritable" Conan est bien moins connu», explique Patrice Louinet, codirecteur de la Fondation Robert E. Howard aux États-Unis. La collection de Glénat s'appelle «Conan le Cimmérien» parce que les auteurs reviennent aux origines du mythe et aux sources du personnage tel que Robert E. Howard l'a créé. Comme les récits originaux, chaque volume de cette nouvelle série, qui pourrait en compter une quinzaine, pourra se lire indépendamment des autres.

Aucune chronologie

«Dans l'œuvre littéraire, il n'y avait aucune chronologie. C'est que Robert E. Howard faisait référence à une sorte d'aventurier, qui dans une taverne au soir de sa vie, se rappelle de son existence et en raconte les épisodes comme ils lui viennent». La série commence avec deux nouvelles emblématiques du personnage de Conan: «La Reine de la côte noire» et «Le Colosse noir». Si quelqu'un n'a jamais lu, vu ou entendu parler de Conan le Cimmérien, il lui suffira de lire les quatre cinq premières pages du premier tome, signé Jean-David Morvan et Pierre Alary, pour tout comprendre.

Après les deux premiers albums, il y en aura encore deux autres en 2018. «L'idée, c'est d'avoir une parution à la manière des feuilletons de l'époque. Avec un album tous les deux ou trois mois après le lancement initial», dit encore Patrice Louinet.

«Conan le Cimmérien T. 1 - La Reine de la côte noire». Jean-David Morvan et Pierre Alary. Glénat.

«Conan le Cimmérien T. 2 - Le Colosse noir». Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat. Glénat.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.