Idée voyage

17 février 2016 10:26; Act: 17.02.2016 13:21 Print

Cuba, d'une beauté déconcertante

Connue pour ses plages, ses cigares, son rhum et sa musique, l’île vit sa révolution touristique.

storybild

Très isolé, Baracoa abrite un petit village de pêcheurs et des plants de cocotiers.

Une faute?

Cuba, ses plages de sable fin, sa nature luxuriante, ses rythmes lascifs et son charme un peu déglingué ont toujours attiré le voyageur. Mais depuis le dégel des relations avec les États-Unis, la révolution touristique est en marche sur l’un des plus grands archipels des Caraïbes. En 2015, Cuba a vu une spectaculaire hausse du tourisme. Du coup, La Havane est en chantier. Les belles façades colorées qui tombaient parfois en morceaux sont en cours de restauration. De nouveaux hôtels et hébergements poussent dans l’île. Coincée dans un éternel présent depuis la révolution castriste en 1959, Cuba est désormais en train de vivre une mutation dont l’issue reste incertaine.

Déconcertante, Cuba l’a toujours été. Il y a de la joie de vivre dans les reflets ambrés du rhum, la fumée des cigares, le temps qui s’écoule sur le Malecón en bord de mer, au rythme du son et du boléro. Les Cubains sont un peuple d’une grande richesse culturelle, très charnels dans leur danse et la magie indéfinissable de la santería. Le sourire bien accroché aux lèvres quelle que soit l’adversité. Il faudra s’armer de patience pour prendre un train ou un bus et faire le tour de l’île. Mais la grande variété des paysages, entre les plaines où est cultivée la canne à sucre, la végétation tropicale, et les villes à l’architecture coloniale, vaut largement la découverte.

C’est un lieu où parfois l’employé d’une agence de tourisme ne viendra pas travailler car il est «tombé amoureux». Où les habitants déploient des trésors d’ingéniosité pour se dépêtrer de lois arbitraires et faire face à diverses pénuries. D’où les sollicitations parfois insistantes auxquelles peuvent se retrouver confrontés les touristes. C’est un lieu où le système D est un sport national qui est aussi pratiqué que la boxe et le baseball. Parfois exaspérante, Cuba est toujours singulière. Elle colle à la peau.

Une grande diversité de lieux à découvrir

Si la capitale, La Havane, est un lieu emblématique de Cuba, l’île regorge d’endroits singuliers à découvrir. Varadero est une station balnéaire dotée d’immenses complexes hôteliers pour paresser sur un transat. À Santa Clara s’est jouée la chute du régime de Batista. C’est là que le Che a fait dérailler un train de soldats. La ville regorge de ces souvenirs, mais elle est aussi étudiante. Dans la vallée de Viñales, les larges étendues de plants de tabac sont émaillées de petites montagnes rocheuses et maisonnettes en bois peint. Baracoa (photo ci-dessous) est un coin isolé sur la baie de Miel avec son village de pêcheurs, ses plages, ses lagons et ses plantations de cocotiers.

(Séverine Goffin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • djodjodjo57 le 17.02.2016 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    D'une pauvreté déconcertante aussi...

Les derniers commentaires

  • djodjodjo57 le 17.02.2016 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    D'une pauvreté déconcertante aussi...

    • Fidel le 17.02.2016 19:51 Report dénoncer ce commentaire

      On a vu (materiellement) plus pauvre. Les gens la bas sont bien plus riches culturellement que dans certains pays developpes (a commencer par les Etats-Unis)

    • Tchoupi le 18.02.2016 11:13 Report dénoncer ce commentaire

      Il faut aller à Cuba et sortir des endroits touristiques pour voir la pauvreté qui y régne ! Les cubains sont malheureux de vivre dans une telle dictature ! Pour y avoir été, c'est l'un des plus beaux pays que j'ai pu découvrir mais aussi l'un des plus pauvres et des plus "durs". C'est en voyant leurs vies qu'il faut bien se dire que nous sommes chanceux !!!

    • Pascal Mora mora le 18.02.2016 12:08 Report dénoncer ce commentaire

      le plus beau pays,Madagascar :-)

    • chan chan le 18.02.2016 12:24 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord avec Tchoupi. Voyage en 2013 avec plusieurs escales parties Ouest et centrale. Un couple de touristes qui avait fait la partie Est était presque choqué de certaines conditions de vie, côtes dévastées par le tsunami toujours aussi ravagées, entrée dans des commerces pieds nus à désinfecter dans de la javel, locaux interdits de passage (et donc d'entrée !) aux alentours des resorts de luxe...et les logeurs/casas qui arrivent un peu à vivre du tourisme restent craintifs du pouvoir, dont ils ne parlent jamais ou si peu. Le paysage et le "folklore" restent magnifiques.