Au Royaume-Uni

25 novembre 2021 11:29; Act: 25.11.2021 12:21 Print

De rares abeilles découvertes dans un bois

Un rare écotype dont la lignée remonterait à plusieurs siècles dans l’Oxfordshire a été découvert. On croyait ces populations disparues.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Extraordinaire, la reine pond!», s’enthousiasme Felipe Salbany. Suspendu à mi-hauteur d’un chêne multicentenaire dans le centre de l’Angleterre, il observe des abeilles sauvages rares par un petit trou dans le robuste tronc.

«C’est une vraie salle de classe, c’est fantastique, incroyable!», poursuit, à propos de cette colonie en effervescence, l’homme harnaché à une quinzaine de mètres au-dessus des terres du majestueux palais de Blenheim. Passionné de longue date par les abeilles, ce physiologiste sud-africain de 55 ans en est persuadé: ces insectes, dont il a passé une bonne partie des 18 derniers mois à rechercher les ruches dans les bois anciens du domaine, sont loin d’être ordinaires.

Menacées

Elles proviennent, explique-t-il à l’AFP, d’un rare écotype – une sous-espèce occupant un habitat particulier – dont la lignée remonterait à plusieurs siècles dans cette partie même de l’Oxfordshire. Si des résultats d’analyses ADN doivent encore venir apporter confirmation, la découverte de potentielles descendantes d’abeilles endémiques fait déjà bourdonner d’excitation à Blenheim et au-delà. On croyait en effet que ces populations avaient largement disparu en raison de maladies, des pesticides et de la concurrence avec des espèces étrangères.

Selon Felipe Salbany, les abeilles à miel sont utilisées à outrance pour répondre aux besoins de consommation de l’homme, avec des effets néfastes pour l’environnement: stress pour les abeilles ou encore risque de supplanter les autres insectes. Et les abeilles indigènes sont menacées à travers le monde.

50 ruches

Au Royaume-Uni, où la plupart de ces insectes sont d’origine étrangère et vivent dans des ruches gérées, on estime qu’un tiers des abeilles endémiques ont disparu ces dernières décennies, décimées notamment par le varroa, un acarien parasite.

Les abeilles de Blenheim ne semblent pas être touchées, conduisant Felipe Salbany à croire qu’elles se sont adaptées. Ses centaines d’hectares de bois anciens, largement préservés, comptent la plus grande concentration de chênes anciens d’Europe. Certains ont près de 600 ans. À sa grande surprise, Felipe Salbany a dénombré près de 50 ruches nichées dans des arbres, étonnamment résistantes à la période hivernale. Il estime que leur nombre pourrait atteindre les 500.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • biodiversité le 25.11.2021 12:22 Report dénoncer ce commentaire

    encore une de plus contre ceux qui parlent d'une diminution de la biodiversité.

Les derniers commentaires

  • biodiversité le 25.11.2021 12:22 Report dénoncer ce commentaire

    encore une de plus contre ceux qui parlent d'une diminution de la biodiversité.

    • Diminution de la biodiversité le 25.11.2021 13:47 Report dénoncer ce commentaire

      Lisez l'article avant de le commenter. Il dit "on estime qu’un tiers des abeilles endémiques ont disparu ces dernières décennies, décimées notamment par le varroa, un acarien parasite". Donc il y a bien une diminution de la biodiversité.