Formation

17 juin 2016 10:22; Act: 17.06.2016 15:36 Print

Des cours pour devenir un super papa

Depuis deux ans, des formations pour les futurs papas sont mises en place dans le sud de la France pour leur donner quelques clefs pour s'occuper de leur bébé.

storybild

Les papas passent beaucoup plus de temps avec leur enfant chaque jour qu'il y a 30 ans. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Du changement de couche au choix du biberon en passant par les réflexes à avoir quand bébé s'étouffe, les futurs papas sont de plus en plus nombreux à suivre une formation pour se préparer à l'arrivée de leur premier enfant. Gilles Vaquier de Labaume a lancé «les ateliers du futur papa» il y a deux ans. «Je suis parti de mon expérience, de ce petit meuble que j'aurais dû accrocher, mais qui a failli tomber sur ma fille», raconte ce père de trois enfants. «Si j'avais eu certaines informations avant sa naissance, le négatif j'aurais pu l'éviter, et le positif le prolonger».

Selon ce désormais titulaire d'un CAP petite enfance après avoir été formateur scientifique dans un groupe pharmaceutique, les mamans disposent sans s'en rendre compte de beaucoup d'informations, avec les affiches des salles d'attente des gynécologues, les récits des amies et surtout la transmission mère-fille. Chez les pères, «il y a une réelle envie de s'impliquer, mais souvent ils ne savent pas comment», explique-t-il. Avec ces formations d'une journée, organisées par groupes d'une dizaine d'hommes, il a souhaité créer un espace où ils puissent parler librement, «entre gars». «Si les mamans sont là, ça met trop de pression», confirme François Gyselbrecht, qui a participé à l'atelier en février et est désormais papa d'une fille de deux mois.

«On ne retient pas tout»

Exercices pratiques, conseils..., le but est de ressortir armé: «Changer les couches une ou deux fois sur un mannequin, ça rassure avant de le faire en vrai», témoigne Dimitar Staykov, tout jeune papa. «Le désir de s'impliquer était ancré dans les papas, mais ils n'osaient pas prendre cette place», constate Eric Saban, pédiatre depuis 25 ans et auteur du «Grand livre des nouveaux papas» (ed. Leduc). Alors qu'avant, les pères ne venaient qu'une seule fois, lors de la première consultation,« maintenant, ils prennent du temps pour amener l'enfant» lors des rendez-vous suivants, dit-il. «Ils ont compris qu'ils doivent prendre très vite leur place de père, ne pas laisser s'installer un binôme avec la mère».

«On ne retient pas tout», admet Arnaud Machetel, qui a participé à un atelier au printemps 2015 et dont le fils est né en novembre. «Mais ce sont des petites choses qui reviennent au fur et à mesure (...) Ça a été plus naturel, j'ai eu l'impression d'avoir toujours su m'occuper de lui. »Cette formation ne sert pas qu'aux papas: «C'est lui qui m'a montré comment utiliser un mouche-bébé ou tenir bébé dans le bain», raconte Vanessa Guigen, épouse de M. Gyselbrecht.

Le temps consacré par les pères à leurs enfants est passé de 22 à 41 minutes quotidiennes entre 1985 et 2010, contre 82 à 95 minutes pour les femmes, selon une enquête de l'Insee sur les emplois du temps publiée en octobre. Une évolution qui s'explique non seulement par la part croissante de mères qui travaillent, mais aussi par le fait qu'il est mieux vu aujourd'hui pour un père de pouponner.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Chloé le 17.06.2016 18:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que c'est quelque chose de très chouette pour les futurs papas anxieux ou qui n'ont jamais eu d'enfants en bas âge dans leur entourage... Il y a bien les cours prénataux pour les femmes en maternité!! C'est plus pour atténuer des anxiétés ou des incertitudes, après être parent s'apprend au jour le jour et sera différent avec l'arrivée de chaque...

  • RamBo le 17.06.2016 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    Des cours pour cela ???? Bon Dieu, bientôt les gens auront besoin d'être formés pour aller chier !

  • choupinette le 17.06.2016 15:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Excellent !! Merci!

Les derniers commentaires

  • Chloé le 17.06.2016 18:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que c'est quelque chose de très chouette pour les futurs papas anxieux ou qui n'ont jamais eu d'enfants en bas âge dans leur entourage... Il y a bien les cours prénataux pour les femmes en maternité!! C'est plus pour atténuer des anxiétés ou des incertitudes, après être parent s'apprend au jour le jour et sera différent avec l'arrivée de chaque...

  • choupinette le 17.06.2016 15:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Excellent !! Merci!

  • RamBo le 17.06.2016 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    Des cours pour cela ???? Bon Dieu, bientôt les gens auront besoin d'être formés pour aller chier !

    • Vendredi le 17.06.2016 13:29 Report dénoncer ce commentaire

      Ceci dit, dans notre société les parents semblent préférer l'argent aux enfants. Je n'en dirais pas plus

    • Les pieds dans le plat le 17.06.2016 17:45 Report dénoncer ce commentaire

      C'est clair les animaux n'ont pas besoin de formation mais nous, pourtant doué d'intelligence, oui. Entre les bouquins et surtout internet, il n'a jamais été aussi facile d'avoir la réponse à une question. Et 9 mois pour se préparé c'est pas mal. Si on aime son enfant on fera le nécessaire quoiqu'il arrive pour avoir un résultat et pas simplement dire qu'on a essayé. Certains l'oubli hélas.

    • Mais ou va t-om le 17.06.2016 22:59 Report dénoncer ce commentaire

      Et on fait quoi de l'instinct ? J'ai deux enfants maintenant adultes et j'ai pas eu besoin de cours pour les aimer et en faire des êtres respectueux des autres....