Défilé de mode

07 mars 2017 09:53; Act: 07.03.2017 13:01 Print

Des découvertes à la Fashion Week de Paris

Hermès a lancé d'audacieuses randonneuses à l'assaut des podiums, lors de l'événement de mode dans la capitale française. Découvrez les tendances en image.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dans la collection automne-hiver conçue par Nadège Vanhee-Cybulski, la directrice artistique d'Hermès, les femmes sont chaussées de bottes de marche à lacets, et coiffées de bonnets. Place à «la libération des couleurs», avec une palette riche aux tons inhabituels, avec des imprimés à motifs cachemire psychédéliques, des patchworks de peaux de mouton mauve et anémone, un pull torsadé vert olive associé à un col roulé framboise et un blouson à fourrure bleue.

Végétarienne, engagée au service de la cause animale, Stella McCartney, qui a fondé sa maison en 2001, n'utilise aucun cuir ni fourrure dans ses créations. Les chaussures et les sacs sont réalisés dans un matériau alliant polyester et polyuréthane, dont le revêtement est à base d'huile végétale. La créatrice est d'ailleurs citée en exemple par l'organisation Peta, dont quelques militantes en sous-vêtements ont protesté lundi devant la Tour Eiffel contre l'utilisation de peaux animales dans les défilés parisiens.

Chez Léonard Paris, maison française connue pour ses robes en soie à imprimés fleuris, la directrice artistique, Christine Phung, est allée chercher l'inspiration dans des carrières de marbre de Carrare en Italie. Dans cette collection aux couleurs vibrantes, les imprimés inspirés par le marbre font progressivement place à des rayures, en passant par des patchworks, pour finir par une série d'imprimés végétaux et fleuris.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.