Espace

19 juin 2019 18:54; Act: 20.06.2019 11:21 Print

Des humains sur la lune dès 2024? Oui mais...

La Nasa juge «réalisable» l'objectif que lui a fixé la Maison-Blanche d'envoyer des Américains sur la Lune, dès 2024, mais elle aura besoin de soutien financier.

storybild

«En 2024, nous aurons une femme et un homme sur la Lune. Et en 2028, nous y serons de façon durable». assure Jim Bridenstine. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Saisissant l'opportunité du Salon international de l'aéronautique et de l'espace du Bourget (région parisienne), Jim Bridenstine, le patron de l'agence spatiale américaine, est venu expliquer le projet américain d'envoyer à nouveau des humains sur la Lune dont pour la première fois une femme, dès 2024. Mais elle aura besoin de «20 à 30 milliards de dollars supplémentaires sur cinq ans» pour y parvenir. Un calendrier accéléré qui a dérouté certaines agences spatiales, prêtes à coopérer à ce grand retour.

«C'est important d'accélérer car il y a deux risques pour une agence spatiale. Le premier est technique et la Nasa et ses partenaires savent bien se débarrasser de ce risque», a-t-il dit lors d'une table-ronde avec les chefs des principales agences spatiales mondiales (Chine comprise), organisée par l'agence française Cnes.

«Le second risque est le risque politique, celui qui nous a empêchés d'être sur la Lune actuellement (...). Plus les programmes sont étalés dans le temps, plus vous risquez des changements de priorités, de budget, de Congrès», a-t-il argumenté. «Donc si vous voulez vous débarrasser de ce risque politique, vous devez aller plus vite. En 2024, nous aurons une femme et un homme sur la Lune. Et en 2028, nous y serons de façon durable».

Alors que Barack Obama avait annulé en 2010 l'ambitieux programme Constellation de son prédécesseur George W. Bush, qui prévoyait un retour des Américains sur la Lune, le président Donald Trump a signé en 2017 une directive demandant à la Nasa d'envoyer à nouveau des humains à la surface de notre satellite naturel. Dans un premier temps la date de 2028 a été fixée. Mais en mars dernier, la Maison-Blanche a brutalement accéléré le calendrier.

Mais le Congrès américain acceptera-t-il cette nouvelle demande budgétaire? Le patron de la Nasa se dit «très» confiant. «Je travaille chaque jour à bâtir un soutien bipartisan (républicain mais aussi démocrate), déclare-il à l'AFP. «Nous voulons laisser ce projet en dehors de la politique», ajoute cet ancien représentant républicain de l'Oklahoma.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bourreau le 20.06.2019 04:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lola, parce qu’à l’heure d’aujourd’hui, nous n’avons pas la technologie d’aller plus loin que la lune .

  • Ben-J le 20.06.2019 04:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parce que c’est la plus proche?

  • salfra le 20.06.2019 17:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lola, Bourreau, on s’intéresse à la lune pour deux choses, la première étant des ressources minières, la seconde pour faire une base de lancement pour aller vers mars ou autre, car la lune n’ayant pas d’atmosphère et une gravité très légère permet une économie d’énergie énorme pour lancer nos engins, car le plus gros de l’énergie pour le moment et utiliser pour quitter notre atmosphère et notre champ gravitationnel.

Les derniers commentaires

  • salfra le 20.06.2019 17:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lola, Bourreau, on s’intéresse à la lune pour deux choses, la première étant des ressources minières, la seconde pour faire une base de lancement pour aller vers mars ou autre, car la lune n’ayant pas d’atmosphère et une gravité très légère permet une économie d’énergie énorme pour lancer nos engins, car le plus gros de l’énergie pour le moment et utiliser pour quitter notre atmosphère et notre champ gravitationnel.

  • Che Guevara le 20.06.2019 15:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela ne suffit pas de detruire la terre

  • @Pollution le 20.06.2019 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel rapport? Tout le monde est libre d'y aller.

  • bonsens le 20.06.2019 08:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel intérêt?

    • John Doe le 20.06.2019 15:36 Report dénoncer ce commentaire

      pour extraire le minerai, et établir une base pour un départ vers Mars.

  • bourreau le 20.06.2019 04:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lola, parce qu’à l’heure d’aujourd’hui, nous n’avons pas la technologie d’aller plus loin que la lune .