Mode

14 septembre 2018 08:52; Act: 14.09.2018 12:50 Print

Des influenceurs beauté payés pour être négatifs

Les marques de cosmétiques paient très cher les blogueuses beauté pour qu'elles parlent de leurs produits, et parfois même pour dénigrer les produits des concurrents.

Sur ce sujet

Une vidéo publiée le 27 août sur YouTube (ci-dessus) suscite actuellement l’émoi dans le monde de la beauté. Marlena Stell, créatrice de la marque Makeup Geek, est derrière cette vidéo. Dans un clip de près de 9 minutes, elle explique pourquoi on a si peu entendu parler de sa ligne de maquillage l’année passée. Selon elle, les influenceurs ne parleraient pas de ses produits car Makeup Geek ne peut pas leur verser les 60 000 dollars (environ 51 000 euros) nécessaires pour avoir de la visibilité. Elle déclare: «Je n'ai pas été soutenue par les influenceurs, car je ne leur ai pas versé d’énormes sommes d’argent».

Le lendemain, le make-up artist Kevin James Bennett a repris les allégations de Marlena dans un post Instagram. Il confirme qu’il a vécu la même expérience. Il va même plus loin: pour une somme de 75 000 à 85 000 dollars, des marques proposent aux influenceurs de faire une critique négative du produit d’un concurrent. Ce prix se détermine selon la longueur de la vidéo.

Jusqu’à 150 000 dollars

En outre, Kevin James accuse les gourous de la beauté de ne pas dire explicitement que leurs vidéos sont sponsorisées, violant ainsi la loi. La Federal Trade Commission (FTC) (agence indépendante du gouvernement américain qui a comme mission de protéger les consommateurs) exige des influenceurs qu’ils disent clairement sur les réseaux sociaux, si leurs messages sont payés par des annonceurs. Mais selon Kevin, il y a de la fraude dans l’air: «Il est temps que la FTC intervienne, mette des amendes et arrête toutes ces conneries».

Des célèbres vlogueurs comme Chloe Morello et James Charles nient les accusations selon lesquels les gourous de la beauté gagneraient des sommes énormes pour critiquer certains produits. Chloe, qui a une chaîne YouTube avec 2,5 millions d’abonnés, a tweeté ceci: «Ce n’est pas vrai. Je suis sur YouTube depuis 2008 et je n’ai jamais entendu quelqu’un faire une chose pareille». Même son de cloche pour James: «Croyez ce que vous voulez, mais la plupart d’entre nous, nous annonçons quand il s’agit de vidéos sponsorisées!», déclare le make-up artist aux huit millions de fans sur YouTube.

Quelques jours plus tard, Jaclyn Hill a également pris la parole. La vlogueuse aux 5 millions de fans est du côté de Marlena et Kevin: «Chérie, 60 000 dollars, ce n’est qu’un début! L’année dernière, j’étais assise à une table à une soirée avec une poignée d’influenceurs et tout le monde parlait de partenariats. Certains m’ont dit qu’ils recevaient 70 000 dollars lorsqu’ils mentionnaient un produit dans leurs vidéos pendant seulement 30 secondes. Je connais même une personne qui demande jusqu’à 150 000 dollars.» Elle a expliqué qu’elle n’acceptait pas les accords sponsorisés parce qu’elle ne veut pas que les marques lui dictent ce qu’elle doit dire dans ses vidéos.

(L'essentiel)