Alimentation

18 juillet 2019 07:08; Act: 18.07.2019 09:30 Print

Des steaks de laboratoire bientôt dans nos assiettes

Présentée pour la première fois en 2013, la viande issue de cellules souches a beaucoup progressé. Notamment sur son prix de revient.

storybild

En août 2013, le professeur Mark Post, de l'université de Maastricht (PB) avait présenté à la presse, à Londres, le premier hamburger contenant un steak haché obtenu à base de cellules souches. (photo: Mosa Meat / David Parry (AP))

Sur ce sujet
Une faute?

Face à une consommation sans cesse croissante de viande dans le monde, le steak de laboratoire pourrait bien être la solution pour satisfaire la demande. Le premier essai de viande à base de cellules souches, en 2013, coûtait plus de 250 000 euros pièce. Mais aujourd'hui une option bien moins chère est en cours d'élaboration. La start-up néerlandaise Mosa Meat déclarait, début juillet: «Le hamburger était aussi cher à l'époque parce que c'était une science nouvelle et que nous produisions à très petite échelle.

L'échelle grandissant, nous prévoyons que le coût de production d'un hamburger de laboratoire soit d'environ 9 euros». Mais une concurrente espagnole, BioTech Foods, prédit quant à elle la commercialisation prochaine de ce «steak de labo», puisqu'il serait disponible d'ici à deux ans. En août 2013, lors de la présentation à la presse, à Londres, du premier hamburger contenant un steak haché obtenu à base de cellules souches, la société Mosa Meat avait fait sensation. Son directeur scientifique, le professeur Mark Post, de l'université de Maastricht, estimait alors que la viande de laboratoire pourrait être commercialisée d'ici dix à vingt ans. Cela pourrait donc aller encore plus vite que ses prévisions les plus optimistes...

(L'essentiel/jmu)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Progrès le 18.07.2019 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    Si ça peut permettre de mettre un coup à cette ineptie qu'est "l'élevage en batterie", je suis preneur. Il y aura toujours des gens pour dire que ce n'est pas de la vraie viande, mais pour moi de la viande d'animal maltraité et sur-médicamenté, ce n'est plus de la vraie viande non plus, c'est un film d'horreur.

  • chaud le mouton le 18.07.2019 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    On aura donc bientôt le premier scandale de viande de laboratoire. Profit oblige...

  • MrGoodSense le 18.07.2019 22:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons la contrainte de nourrir 7 milliards d’individus, et bien plus durant les années à venir. Tous ne mangent déjà pas à leur faim et le gâchis alimentaire n’arrange pas les choses. La maltraitance animale est un fait, et avec ce steak 2.0, rien ne changera, si ce n’est que le prix au kilo augmentera, afin de laisser la place à cette viande artificielle. Les années à venir vont nous mettre à rude épreuve entre la nourriture raréfiante et le manque d’eau. Il faut prendre les devants dès aujourd’hui. A rappeler que nous existons pour survivre.

Les derniers commentaires

  • Nathielux le 19.07.2019 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et voilà cela arrive, il y a 30 ans j avais déjà vu déjà un reportage qui avait développer de la viande de Labo. Effectivement il faut nourrir tout le monde , il faut faire de plus en plus de profit, alors...... et bientôt la viande d Australie sur médicamentée aux antibiotiques. Résumer on exporte la qualité à l étranger et on importe de la merde = mondialisation et profit.

  • MrGoodSense le 18.07.2019 22:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons la contrainte de nourrir 7 milliards d’individus, et bien plus durant les années à venir. Tous ne mangent déjà pas à leur faim et le gâchis alimentaire n’arrange pas les choses. La maltraitance animale est un fait, et avec ce steak 2.0, rien ne changera, si ce n’est que le prix au kilo augmentera, afin de laisser la place à cette viande artificielle. Les années à venir vont nous mettre à rude épreuve entre la nourriture raréfiante et le manque d’eau. Il faut prendre les devants dès aujourd’hui. A rappeler que nous existons pour survivre.

  • Angoiser le 18.07.2019 22:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des nouveaux cancer vont arrivé

  • Patrick le 18.07.2019 21:32 Report dénoncer ce commentaire

    Même pas à mon chien.

  • Killer Bouf le 18.07.2019 20:25 Report dénoncer ce commentaire

    Plus de chimie...non merci...on en a eu plus qu'assez déjà ces dernières décennies !!!