Étude américaine

24 septembre 2018 15:33; Act: 24.09.2018 15:58 Print

Des trotteurs trop dangereux pour nos bébés

Des chercheurs américains ont une nouvelle fois recommandé aux parents de ne pas placer leurs bébés dans ces jouets à roulettes.

storybild

Les bébés font souvent de mauvaises chutes pouvant entraîner des blessures graves. (photo: DR)

Une faute?

Le débat fait rage depuis longtemps: faut-il oui ou non mettre des enfants en bas âge dans ces petits engins à roulettes qui leur permettent d’avancer alors qu’ils ne savent pas encore marcher? La réponse est non, selon les chercheurs de l'hôpital pour enfants de Columbus, dans l’Ohio.

Dans leur étude publiée dans la revue Pediatrics, ils annoncent qu’entre 1990 et 2014, plus de 230 000 enfants de moins de 15 moins ont été admis aux urgences des hôpitaux américains après des «accidents de trotteurs». Dans trois quarts des cas il s’agissait de chute dans les escaliers. Plus de 90% des enfants examinés souffraient de blessures à la tête ou au cou et 40% présentaient des fractures du crâne.

«Pas prêts»

S’ils concèdent que le nombre a chuté en 25 ans, passant de 20 650 accidents en 1990 à 2 001 en 2014, ils affirment toujours que l’usage de ce dispositif reste dangereux. «Les trotteurs pour bébés donnent une mobilité rapide (jusqu'à 1 mètre par seconde) aux jeunes enfants avant qu'ils ne soient prêts en termes de développement», explique Gary Smith, l’auteur principal de l’étude.

«Il est important que les familles comprennent que ces produits causent encore de graves blessures aux jeunes enfants et ne doivent pas être utilisés». Il soutient d’ailleurs l'American Academy of Pediatrics qui appelle à interdire la production et la vente de ce type de jouets aux États-Unis.

(mc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bob le 24.09.2018 19:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Autant les interdire à la vente, comme ça plus aucun risque d'accident!!

  • minolob le 24.09.2018 21:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faire une etude pour en gros dire que c est dangereux de mettre son bebe dans un trotteur en haut de l escalier ???? mais c est hallucinant je n y avais pas pensé...

  • ladeux le 25.09.2018 08:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça c'est une bonne nouvelle.

Les derniers commentaires

  • Fred Heines le 25.09.2018 09:22 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a longtemps qu'on le savait!

  • Papa le 25.09.2018 09:07 Report dénoncer ce commentaire

    Cet objet a tout contre lui ! Les chutes, la posture et les reflexes une fois la marche acquise, un bébé qui a appris à marcher sans trotteur se protégera tout seul s'il vient à tomber

  • ladeux le 25.09.2018 08:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça c'est une bonne nouvelle.

  • ladeux le 25.09.2018 08:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est connu, tous spécialiste médicale, médecin et pédiatres le disent: le trotteur, il y a pas pire pour les jambes et le tronc de l'enfant. pourtant on continue de vendre .

  • lambda le 24.09.2018 23:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les syndicats d'ostéopathes mettent également en garde contre l'utilisation des trotteurs en raison des problèmes de posture et de coordination qu'ils impliquent. Ces objets sont déjà interdits au Canada.