Alimentation de demain

21 octobre 2020 09:27; Act: 21.10.2020 14:23 Print

Eau de pois chiches et boulettes de glands

Les grands concours d'innovation alimentaire cet automne priment une industrie agroalimentaire plus écologique et la recherche de prix bas. Nos papilles vont devoir s'habituer...

storybild

Deux jeunes portugaises ont créé un dessert à base d'aquafaba, le jus de cuisson des pois chiches, riche en protéines, avec de l'écorce d'orange et du pollen d'abeilles.

Sur ce sujet
Une faute?

Le salon international de l'alimentation (SIAL), qui n'a pas pu se tenir cette année à Villepinte (Seine-Saint-Denis) pour cause d'épidémie, a néanmoins remis ses trophées d'innovation. Tout comme le jury Ecotrophelia Europe, qui récompense chaque année les nouveaux produits imaginés par des étudiants en agronomie de plusieurs pays européens.

Le palmarès montre que l'industrie, régulièrement accusée de malbouffe avec des produits trop gras, trop sucrés ou trop transformés, se met au diapason des tendances sociétales écoresponsables. Le jury du SIAL a ainsi primé des produits à forte proportion de végétaux, plus «simples», «clairs» et «sécurisants» pour la santé, avec peu d'additifs, moins transformés, et affichant des «valeurs» éthiques, environnementales ou citoyennes.

Gnocchis aux légumes et chewing-gum biodégradable

Médaille d'or de l'innovation, un gnocchi surgelé, proposé par la société italienne Bocon, comportant 70% de légumes et une liste très réduite d'ingrédients: épinards et spiruline, pois et thé vert. Un chewing-gum naturel végane sans sucres ni aspartame, de la société française Triumph, remporte, lui, le bronze, pour son caractère biodégradable en trois semaines. Il est issu de gomme naturelle extraite de l'arbre sapotillier.

En matière d'emballage, la transition environnementale est nettement ralentie en revanche. La faute à un retour en force du plastique qui rassure les consommateurs depuis la pandémie de Covid-19. Une tendance qui semble se dessiner, celle de la valorisation de sous-produits alimentaires autour de goûts nouveaux ou forts, permet toutefois de lutter contre le gaspillage. Les biscuits à base de drèche, les résidus de brassage des céréales utilisées pour fabriquer la bière, se multiplient. Koko Joo, une société suisse, a remporté le prix des start-up pour une boisson sans alcool réalisée à partir de coproduits de la cabosse de cacao.

Le premier prix du concours européen Ecotrophelia a été attribué à deux jeunes portugaises pour un dessert dans un pot en verre, à base d'aquafaba, le jus de cuisson des pois chiches, riche en protéines, avec de l'écorce d'orange et du pollen d'abeilles. «Ce dessert fermenté allie développement durable et santé», grâce aussi à l'utilisation de poires de terre, des légumes racines riches en glucide qui le rendent accessible aux diabétiques, explique Dominique Ladeveze, qui coordonne le prix.

«La tendance dans la jeune génération est d'aller sourcer des ingrédients pas forcément valorisés et de faire de la valeur ajoutée avec», relève-t-il. Idem avec le deuxième prix, accordé à une équipe grecque pour des gressins à base de farine de résidus d'olives associés à des fruits et légumes différents.

Les finalistes qui ont remporté le concours Ecotrophelia pour la France présentaient eux des «Croc's Magnons», des boulettes à base de glands de chêne et de sous-produits de poisson, avec une sauce au persil: les étudiants nantais ont récupéré des chutes de filetage de lieu noir chez les industriels pour les cuisiner.

«La crise du Covid est un accélérateur de tendances», juge M. Terlet. Les produits primés au Sial vont «sortir plus vite» dans l'industrie, au prix le plus bas possible. Selon lui, sous l'effet de la crise économique qui s'annonce, «la guerre des prix est loin d'être terminée». «L'enjeu de l'industrie est de servir le plus grand nombre au prix le plus compétitif», acquiesce M. Ladeveze.

Autre tendance: sur les 524 produits en compétition pour les trophées du SIAL, énormément de «substituts de viande ou de poisson» à base de végétaux, les fameurs 'meat like', a souligné devant la presse Xavier Terlet, directeur-général du cabinet Proteines XTC, qui analyse les tendances du marché pour le SIAL. «L'alimentation est toujours un sujet plein de contradictions», note toutefois M. Ladeveze. «Lorsqu'on voit les efforts faits par tous ces substituts de viande pour ressembler à de la viande, alors qu'ils sont censés être destinés à une clientèle végane, on se demande pourquoi ils se donnent tant de mal pour ressembler à un produit animal».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Plop le 21.10.2020 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    On demandera aussi monsieur Ladeveze pourquoi les carnistes font tout pour que leur viande ne ressemble plus à un animal.

  • La Miss du Kirchberg d'URSS/Russie le 21.10.2020 12:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pardon mais c'est vraiment bon ces nouvelles inventions ? Moi je préfère le manger normal, naturel, qu'on a depuis toujours.

  • glandsdeglands le 22.10.2020 00:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec tout les glands au Luxembourg on peu faire des sacrées tartes

Les derniers commentaires

  • glandsdeglands le 22.10.2020 00:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec tout les glands au Luxembourg on peu faire des sacrées tartes

  • La Miss du Kirchberg d'URSS/Russie le 21.10.2020 12:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pardon mais c'est vraiment bon ces nouvelles inventions ? Moi je préfère le manger normal, naturel, qu'on a depuis toujours.

    • Michou Cabus le 22.10.2020 08:22 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez raison. Des produits simples, locaux, de saison voilà qui allie santé et plaisir de manger. Tous ces "aliments" sont des produits totalement transformés inventés par des industriels qui surfent sur la vague végan et "naturelle"

  • Plop le 21.10.2020 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    On demandera aussi monsieur Ladeveze pourquoi les carnistes font tout pour que leur viande ne ressemble plus à un animal.